Zonage dans la filière coton : Dr Adama Coulibaly rassure les producteurs de Ouangolodougou

0
89

06 ma 2017  (lepaysan.ci) Dans le cadre de la tournée de sensibilisation des acteurs sur la mise en œuvre du zonage dans la filière coton, les producteurs du département de Ouangolodougou ont reçu une délégation des responsables de la filière conduite par le Directeur Général du Conseil Coton-Anacarde (CCA) Dr Adama Coulibaly qui était accompagné du président du Conseil d’Adminstration de l’Intercoton Tuo Lacina, du Directeur Général de Ivoire Coton Vamissa Diomandé et du Président de la Fédération des Producteurs de Coton de Côte d’Ivoire Yéo Lagarton

L’objectif général de cette rencontre avec les producteurs de cette localité qui ont à plusieurs reprises manifesté leur hostilité à ce degré signé par le Président Alassane OUATTARA le 28 décembre 2016 afin de relancer la filière était de justement leur montrer les avantages qu’il présente. « Le zonage est un système qui consiste à attribuer à chaque société cotonnière, une zone exclusive d’activité où en tant que seul égreneur, elle prend en charge le développement de l’ensemble des activités de la filière. Il est née de la réforme de la filière coton adoptée par le gouvernement ivoirien le 22 mars 2013 afin d’assurer la relance durable de la filière. » a expliqué Dr Adama Coulibaly.

Par ailleurs, le zonage qui débute lors de cette campagne 2017-2018 permet « d’optimiser les coûts de production en évitant par exemple que pendant la commercialisation, des sociétés cotonnières aillent chercher le coton graine au-delà de leur rayon économique avec pour conséquence le renchérissement du coût de production et donc la non compétitivité du coton ivoirien » a poursuivi le DG du CCA.

Les cotonculteurs ont quant eux ont exprimé quelques craintes notamment en ce qui concerne leur organisation professionnelle, la qualité des semences et des intrants, au paiement de leur coton… Sur ces différents points, Dr Adama Coulibaly les a rassuré « toutes ces inquiétudes seront stabilisées dans le cahier de charges et personne ne sera lésé. Le Conseil du Coton-Anacarde qui est le prolongement de l’Etat de Côte d’Ivoire dans la filière reste très vigilant sur ces toutes ces questions. »

Notons que la tournée va se poursuivre dans les jours à venir avec les étapes de Niellé et M’bengué.

Pour rappel, la Côte d’Ivoire occupe actuellement le quatrième rang africain de producteur de coton derrière le Burkina-Faso, le Mali et le Bénin. Elle a enregistré 327.000 tonnes lors de la campagne précédente.

D.S (www.lepaysan.ci)

LAISSER UN COMMENTAIRE