Vers la conception d’une politique de pêche et d’aquaculture pour l’espace CEDEAO

69
Image utilisée juste à titre d'illustration

06 décembre 2017 (lepaysan.ci) Des acteurs de la pêche et de l’aquaculture se sont réunis mardi à Abidjan en atelier de validation du rapport de cette activité en Côte d’Ivoire, dans le cadre de l’initiative de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), en vue de concevoir une politique de pêche et d’aquaculture pour l’espace.

Le chargé des politiques à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) Côte d’Ivoire, Mahama Zoungrana, a expliqué que la CEDEAO, dans son aspiration à connaître l’état des lieux, a demandé qu’il y ait une revue des politiques de pêche et d’aquaculture dans chaque pays membre, pour voir notamment leur contribution à la sécurité alimentaire.

« Lorsqu’il y a sécurité alimentaire, c’est qu’il y a d’abord la disponibilité de nourriture, son accessibilité aux populations, sa dimension nutritionnelle et enfin que la disponibilité est stable tout au long de l’année », a-t-il expliqué.

Selon M. Zoungrana, l’objectif de cette rencontre est de voir si la politique de pêche et d’aquaculture en Côte d’Ivoire, notamment son plan stratégique de développement de la pêche et de l’aquaculture 2016-2020, constitue à éclairer les dimensions de la sécurité alimentaire.

« A l’issue d’un travail que nous avons confié à des consultants, ils ont fait une analyse du document, ils ont discuté avec un certain nombre d’acteurs et ce matin (mardi), ils sont là pour nous présenter les résultats de leur travail pour qu’on puisse les valider et faire des observations qui puissent améliorer le rapport », a-t-il conclu.

Pour le conseiller technique au ministère des Ressources animales et halieutiques, Konan Angama, d’une façon générale, les ressources en mer sont relativement faibles en Côte d’Ivoire, comparées à celles de la Mauritanie ou du Sénégal.

« Mais la Côte d’Ivoire fait un effort pour augmenter sa production tant au niveau de la pêche qu’au niveau de l’aquaculture pour répondre aux besoins de la population », a-t-il souligné.

M. Konan s’est félicité de la tenue de cet atelier, au regard de ce que la Côte d’Ivoire se situant dans un cadre régional, il est important d’harmoniser les politiques.

Source : AIP