Un atelier de formation pour un meilleur inventaire et collecte des pesticides à Yamoussoukro

87

05 décembre 2017 (lepaysan.ci) Des agents de terrain ont entamé lundi à Yamoussoukro, une session de formation sur les techniques d’inventaire et supervision de la collecte de données pour réaliser efficacement la phase d’inventaire des pesticides obsolète entrée active.

La formation s’inscrit dans le carde du projet de gestion des pesticides obsolètes et déchets associés en Côte d’Ivoire (PROGEO-CI). D’une durée de trois jours, elle concerne les directeurs régionaux et des agents chargés de la supervision et de l’inventaire du ministère de l’Agriculture et du Développement durable (MINADER).

La session se fait simultanément à Korhogo, Daloa et Yamoussoukro. Elle regroupe au total 175 agents, soit 33 superviseurs et 142 agents inventaires formés sur l’utilisation des équipements de protection individuelle (EPI), l’utilisation des fiches d’inventaire et des tablettes. Ils sont sensibilisés surtout sur les dispositions sécuritaires à prendre pendant l’opération de collecte.

Selon le directeur de la Protection des végétaux, du contrôle et de la qualité (DPVSQ), Silué Gnénéyéri du MINADER, la phase d’inventaire va durer quatre mois et conduira les agents de terrain dans les magasins sur l’ensemble du territoire. Ce, pour faire l’état des lieux de l’ensemble des pesticides dans le pays, connaître leur nombre notamment les pesticides obsolètes en vue de leur destruction.

« Il ne s’agit pas de faire une répression, mais d’aller dans tous les magasins officiels et officieux pour débarrasser les populations des dangers à côté d’eux et à la portée des mains personnes sans le savoir », a fait savoir le directeur de la protection des végétaux.

Il a toutefois promis qu’à la fin de l’opération, les dispositions seront prises pour décourager les exportations frauduleuses tout contrevenant paiera le prix de la destruction à raison de 3 000 FCFA le litre.

Financé par la Banque londiale, le PROGEP-CI a débuté il y a 12 mois. Il vise à débarrasser le pays des pesticides illégaux et frauduleux avec l’objectif de faire de la Côte d’Ivoire le premier pays convoyeur de produits agricoles irréprochables avec une agriculture durable.

Source : AIP