Secteur avicole: des investissements annoncés par des opérateurs français et sud-africains

0
103
M. Kobénan Kouassi Adjoumani, Ministre des Ressources Animales et Halieutiques

05 avril 2017 (lepaysan.ci) L’organisation en novembre 2016 du forum sur les investissements dans le secteur avicole dénommé Forum Avi-Invest a permis de susciter des investissements étrangers de haute portée.

Au nombre des investissements il est annoncé l’installation de ferme de Grands Parentaux (GPFarm) et un abattoir industriel puis la sécurisation des activités avec la création de laboratoires d’analyses vétérinaires.

Ces projets ont été au centre des audiences que le Ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, des Ressources Animales et Halieutiques a eues avec des investisseurs du secteur hévéhicole.

Le premier groupe qui est une délégation française a séjourné en Côte d’Ivoire du 18 au 24 mars 2017. C’est un consortium de trois entreprises françaises qui s’installent en Côte d’Ivoire avec une entreprise de droit ivoirien déjà créé au capital de 200 millions de F CFA. Elle est spécialisée dans la logistique internationale de produits vétérinaires, la formation des éleveurs et le diagnostic des pathologies animales. Ce consortium s’est également engagé avec le MIRAH à renforcer les capacités du pays en matière de diagnostic et de contrôle sanitaire à travers un protocole d’accord signé par les deux parties.

La seconde délégation, sud-africaine a séjourné en Côte d’Ivoire du 26 au 28 mars 2017. Elle est composée d’entreprises sud-africaines spécialisées dans l’élevage de Grands Parentaux, Country Bird Holding (CBH). Elle représente un grand groupe spécialiste de la génétique avicole et dans la fabrication d’outil de transformation de la volaille.

La souche grand-parentale de volaille est la lignée ascendante de la volaille parentale dont un cheptel d’environ 600 000 têtes est disponible en Côte d’Ivoire. L’installation d’une ferme de Grand-Parentaux en Côte d’Ivoire viendrait compléter le maillon en amont du secteur avicole ivoirien tout en apportant la stabilité et la sécurité dans la filière face aux catastrophes sanitaires telle que la grippe aviaire et les pénuries constatées dans la fourniture de poussins d’un jour aux élevages commerciaux.

Relativement à l’installation des abattoirs de volailles en Côte d’Ivoire, l’opérateur sud-africain vient apporter une réponse précise à la problématique de la commercialisation des produits avicoles d’une part et d’autre part aux réflexions menées pour arrêter la propagation de la grippe aviaire sur le territoire national tout en garantissant la fourniture de viande de volaille saine et en quantité aux populations.

Le ministère des Ressources Animales et halieutiques a déjà lancé depuis juillet 2016, le projet Processus d’installation de sept abattoirs industriels de volaille pour rayonner sur l’ensemble du territoire national (PAV-CI). Ce sont des abattoirs qui s’installeront à Songon, à Anyama, à Man, à Korhogo, à Bondoukou, à Bouaké et à Daloa avec une capacité totale annuelle d’abattage de 55 000 000 de volailles.

Source : L’Intelligent d’Abidjan

LAISSER UN COMMENTAIRE