SARA 2017 : le Projet WAAPP change la vie de dames Kouamé et Touré

117
Dame Touré, productrice de riz étuvé et bénéficiaire du projet WAAPP

28 novembre 2017 (lepaysan.ci) Mis en œuvre depuis 6 ans, le Projet de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (WAAPP) a été la grande attraction en matière d’innovation du Salon International de l’Agriculture et des Ressources Animales (SARA) qui s’est tenu du 17 au 26 novembre 2017 à Abidjan sur la route de l’aéroport. En effet, les produits issus des différentes innovations ont été très appréciés par les nombreux visiteurs qui ont envahi leur stand. Les pains et croissants composés de blé et de farine de manioc, maïs, banane plantain, méconnus du grand public ont été la grande découverte du salon.

Par ailleurs, les bénéficiaires du projet ont  été également conviés au SARA pour expliquer aux  visiteurs et participants l’impact du projet sur leur vie.

« J’ai débuté avec un demi ha, le projet WAAPP m’a apporté un appui de 5ha de bouture. J’ai eu droit à des intrants et une formation de 3 mois afin d’avoir un bon rendement. Aujourd’hui je suis à plus de 30 ha. » a confié dame Kouamé, productrice de manioc à Toumodi qui a vu sa vie changée car avec une production de moins de 10 tonnes à l’hectare, elle est passée  aujourd’hui à plus de 25 tonnes l’hectare grâce au projet. La bénéficiaire dit parvenir à s’occuper de ses enfants, à les scolariser surtout qu’ils effectuent des études universitaires, à les soigner, à les nourrir convenablement. Par ailleurs, dame Kouamé est à la tête d’un groupement de 30 femmes spécialisées dans la transformation du manioc dans la région du bélier, elle profite pour lancer un appel aux autorités afin de soutenir ces braves femmes engagées dans la politique  de transformation des produits agricoles.

Quant à Dame Touré, productrice de riz étuvé à Man, elle se dit très heureuse d’avoir bénéficié du projet WAAPP. En effet, le projet lui a fait don d’une étuveuse de riz lui permettant de réduire considérablement la pénibilité du travail et d’accroitre sa production journalière « avant j’étais  obligée de me réveiller tard dans la nuit pour travailler jusqu’au petit matin mais avec cette machine, le travail est moins fatiguant et je produis plus. De 2 à 3 sacs par jour, je suis à 6 à 10 sacs » a indiqué dame Touré remerciant tous les responsables du projet WAAPP pour leur disponibilité et leur volonté à faire du développement agricole leur cheval de bataille.

Piloté en Côte d’Ivoire par le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricoles (FIRCA) et financé par la Banque mondiale, le projet WAAPP a permis de toucher 1.081.700 bénéficiaires (dont 49% de femmes) et d’impacter positivement le secteur des vivriers (banane plantain, Manioc, Riz, Maïs, Igname) volaille traditionnelle et porc.

D.S (www.lepaysan.ci)