Redynamisation de la filière apicole : Les producteurs veulent atteindre 1000 T de miel en 2015

224

6 septembre 2013 (lepaysan.ci) « Apiculture, alternative de développement en Afrique ». Tel était le thème de la conférence de presse animée par le président de l’Association des apiculteurs de Côte d’Ivoire (AACI), Ouloto Tiédé Manuel. Le président de l’AACI, a d’abord donné la vision qu’il a de l’apiculture en Côte d’Ivoire. « L’apiculture est à chaque fois une passion, mais pour certains un loisir, pour d’autres un métier. Il y a donc lieu d’organiser ‘’une filière apicole’’ en Côte d’Ivoire et au-delà ; présenter l’abeille comme une nouvelle filière animale», dit-il.

Poursuivant, il a déploré que l’apiculture qui peut être une grande filière tout en faisant des merveilles, est méconnue par bon nombre de pays africains notamment la Côte d’Ivoire. « En Côte d’Ivoire, la quantité produite de miel et de ces produits dérivés sont méconnus. Raison pour laquelle l’Association des apiculteurs a initié l’abeille initiatique afin d’avoir une base de données fiables », a-t-il déploré. Selon le président de l’AACI, les organisations apicoles rencontrent beaucoup de problèmes au niveau organisationnel, institutionnel et fonctionnel. C’est pourquoi, envisage-t-il de mettre des stratégies en place pour faire de la Côte d’Ivoire le leader de la filière apicole en Afrique dans les années à venir. « Nous envisageons créer, avec un objectif de passer à 1000 apiculteurs sur le territoire ivoirien, 50.000 ruches d’ici la fin de l’année 2016. Ce qui revient à dire que chaque apiculteur aura à sa charge 50 ruches qu’il devra soigneusement protéger en vue d’avoir une bonne récolte.

Aussi, allons-nous accroître la production pour atteindre 1000 tonnes d’ici à 2015», souligne-t-il. A ce jour, l’on note 511 apiculteurs organisés et désireux de faire de cette activité une activité d’avenir. La production de l’année écoulée s’élève à 11 tonnes.

Source: Le Mandat