Des propositions pour freiner la fuite de la noix de cajou vers les pays limitrophes

0
85

8 mars 2017 (lepaysan.ci) Des propositions pour freiner la fuite de la noix de cajou vers les pays limitrophes, notamment le Ghana, ont été faites à Bondoukou à l’occasion d’une rencontre initiée mardi par le préfet de région, préfet du département de Bondoukou, Amani Yao Michel.

Il s’agit du renforcer les patrouilles le long des frontières par les forces de sécurité, de sensibiliser davantage les populations pour une bonne compréhension de la nécessité d’éviter la fuite de l’anacarde et de décentraliser le comité de veille de la commercialisation de l’anacarde au niveau des sous-préfectures.

Au cours de cette rencontre qui a réuni à la préfecture de Bondoukou des acteurs de la filière anacarde, les chefs de commandement des forces de sécurité, des représentants d’élus et le corps préfectoral, M. Amani a appelé les uns et les autres à conjuguer leurs efforts, en vue de freiner ce fléau.

Il a demandé notamment aux paysans de vendre leurs produits auprès des acheteurs agrées par le Conseil du coton et de l’anacarde pour leur propre intérêt et pour le développement de la région du Gontougo.

Le délégué régional du conseil, Bamba Sory, et les acteurs de la filière anacarde ont exprimé leur satisfaction pour la tenue de cette rencontre, espérant que la sécurisation de la noix de cajou sera une réalité dans le Gontougo.

Le prix bord champ du kilogramme de la noix de cajou a été fixé à 440 FCFA pour la campagne de commercialisation de 2017 contre 350 FCFA en 2016, rappelle-t-on.

Source: AIP

LAISSER UN COMMENTAIRE