Projet PSAC : satisfaction totale des planteurs de la région du sud-comoé

107

18 octobre 2016 (lepaysan.ci) M.Agneroh Amari Raphael, Coordonnateur Général du Projet d’Appui au Secteur Agricole (PSAC) accompagné de certains responsables de sociétés coopératives et de filières bénéficiant de l’appui du PSAC ont convié la presse nationale hier, lors de la journée internationale de lutte contre la pauvreté avec pour slogan « End Poverty », à visiter les différents projets initiés dans la région du sud-comoé afin d’aider les petits paysans de ladite région à sortir de la pauvreté.

La première étape de la visite s’est déroulée à Petit-Paris, village situé à une dizaine de kms de le département d’Adiaké où nous avons rencontré Dame Brou Félicité, mariée, mère de sept enfants et planteuse d’un hectare d’hévéa «  Avec le projet PSAC, j’ai seulement déboursé 15.000 F CFA au lieu de 300.000 F CFA comme ça se fait habituellement pour l’achat des plants améliorés. J’ai vraiment foi en ce projet car je suis convaincu que dans quelques années je pourrai être autonome et aider mon mari financièrement » a indiqué Mme BROU qui a lancé un appel à la Banque Mondiale afin que le PSAC qui est encore à la phase pilote soit reconduit pour le bonheur des petits planteurs de Côte d’Ivoire.

Cap a été ensuite mis sur Allahoré, village situé toujours dans la sous-préfecture d’Adiaké, où M. Louo Marcel, Coordinateur des activités pistes à l’Association Interprofessionnelle de la Filière Pamier à Huile (AIPH) a expliqué les bienfaits du projet PSAC dans ce village. « C’est une piste d’une distance de 13 kms avec un coût global de 50 millions, réalisée dans le cadre du projet pour faciliter l’accès aux marchés des produits que nous traversons actuellement. Les travaux ont consisté à un reprofilage et un traitement des points critiques   » a-t-il souligné.

Interrogés sur l’impact du projet, les habitants d’Allahoré ont exprimé leur joie et remercié les responsables du PSAC pour cette piste qui contribue à faire reculer la faim et la pauvreté dans leur village.

Rappelons que le PSAC, est un projet pilote financé par la Banque Mondiale et qui apporte un appui au développement de cinq produits stratégiques (cacao, hévéa, palmier à huile, coton et anacarde)  ayant un impact significatif aussi bien sur la croissance de l’économie ivoirienne que sur la réduction de la pauvreté.

D.L (lepaysan.ci)