Le plus grand abattoir d’Abidjan entièrement rénové

0
62

22 juillet 2014 (lepaysan.ci) Le plus grand abattoir d’Abidjan, dans la commune de Port-Bouët (sud), a été entièrement rénové pour un coût global de 5,4 milliards FCFA, sur une superficie de plus de 6 hectares.

Le nouvel espace comprend trois zones : le marché à bétail, l’espace boucherie et le parc des petits ruminants.

Démarrés en août 2012, les travaux de réhabilitation du marché à bétail ont couté 1, 249 milliards FCFA, pour une superficie de 3,2 hectares, a indiqué le Ministre ivoirien des Ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani, lors de la cérémonie d’inauguration, en présence du Premier Ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan, du Gouverneur du District d’Abidjan Beugré Mambé, et du Ministre brésilien de la Pêche et de l’Aquaculture, Eduardo Lopes.

L’“Espace boucherie“ compte 86 magasins, 93 boucheries, une zone de consommation de la viande cuite, une superette, une banque, sur une superficie de 2,8 hectares, pour un coût de construction estimé à 1,675 milliards FCFA.

Quant au parc des petits ruminants, il comporte 600 enclos et sa construction a coûté 2,5 milliards FCFA. Une salle d’abattage dont les travaux débuteront en août, et dureront trois mois, “reste à réaliser“, avec 1 milliard FCFA d’investissement, sur une superficie de 1,8 hectares.

L’objectif, selon le Ministre des ressources Halieutiques, est de “fournir aux consommateurs ivoiriens de la viande saine en quantité suffisante et en qualité répondant à toutes les normes d’hygiène“.

  1. Adjoumani annonce également des “travaux de nettoyage systématique et d’assainissement, le plus tôt possible des environs de ce lieu de vie et de travail“.

“L’abattoir de Port-Bouët était surexploité et ses capacités dépassées“, a déclaré le Premier Ministre ivoirien Kablan Duncan, qui a salué cette initiative, qui doit créer 2.949 emplois directs et 7.143 emplois indirects.

En 2013, la Côte d’Ivoire a importé plus de 400.000 têtes de bétail du Burkina et du Mali, les plus gros fournisseurs du pays, pour un coût total de près de 50 milliards FCFA. La consommation nationale connait un accroissement de 2 à 3% par an.

A Port-Bouët, le prix du kilogramme de la viande de bœuf (avec os) est à 1900-2000 FCFA et la chair (sans os) est cédée à 2500 FCFA. La viande de mouton est vendue à 2.900 à 3.000 FCFA.