Plaidoyer pour la matérialisation des couloirs de transhumance à Niakara

0
213

13 mars 2017 (lepaysan.ci) Les éleveurs de bovins du département de Niakara  sollicite le gouvernement  pour une matérialisation des couloirs de transhumance et le renforcement de leurs capacités en techniques modernes d’élevages de bœufs.

Lors de la remise dimanche des clés du parc à bétails de Niakara, en présence des autorités administratives,  le porte parole des éleveurs de bovins de cette circonscription, François Koné, a plaidé pour que les couloirs de transhumance soient matérialisés, entretenus et connus du couple agriculteurs-éleveurs,  précisant que cela contribuerait à une cohabitation apaisée et une harmonie parfaite entre ces activités complémentaires.

« Nous souhaitons  que le ministère des ressources animales et halieutiques (MIRAH) mette en œuvre des formations alliant la comptabilité simplifiée, les techniques modernes d’élevage de bovins avec à la clé, la mise en place de fonds à l’effet de booster ce secteur d’activité », a-t-il déclaré.

Dans la ville de Niakara, les agriculteurs et éleveurs de bovins ne respectent guère la règlementation concernant l’occupation de l’espace sous les hautes tensions électriques, connues pour être des couloirs de transhumance, a-t-on appris.  Pourtant, il est fait obligation aux premiers cités de ne cultiver qu’à 500 mètres de ces passages, les seconds doivent, quant à eux, éviter que leurs bêtes franchissent cette limite (500 m).

Source : AIP

LAISSER UN COMMENTAIRE