La noix de cajou a permis à la Côte d’Ivoire d’être connue en Asie (D.G Conseil Coton-Anacarde)

261
Dr Adama Coulibaly, Directeur Général du Conseil Coton-Anacarde

17 mars 2017 (lepaysan.ci) Bouna, chef lieu de département de la région du Bounkani a accueilli la délégation du Conseil Coton-Anacarde conduite par son Directeur Général Dr Adama Coulibaly dans le cadre de la tournée de suivie de la campagne 2017 de commercialisation des noix de cajou.

Comme dans les différentes villes sillonnées (Agnibilékrou, Transua, Tanda) lors de cette tournée, le Directeur Général du Conseil du Coton et de l’Anacarde a indiqué aux corps préfectorales, chefs traditionnels, guides religieux et forces de l’ordre présents dans la salle l’objectif principal de cette rencontre qui vient en appui aux actions des Comités de veille, des Autorités locales et des Acteurs, et dont l’objet principal est de déterminer en concertation avec ces partenaires, les mesures et actions additionnelles ou complémentaires à conduire pour créer les conditions du bon déroulement de la campagne 2017, notamment en ce qui concerne la fuite des produits.

Au nom du Dr Adama Coulibaly, Directeur Général du Conseil Coton-Anacarde (CCA), Mamadou Doumbia Chargé des opérations au CCA a expliqué brièvement les dispositions pratiques prises pour cette campagne 2017 de commercialisation. Puis, le DG a exposé sur les conséquences de la fuite des produits. Il a indiqué que cette pratique ralentit le développement de la région d’où les produits sont convoyés vers les pays limitrophes, diminue la  production nationale et met en cause le leadership mondial du pays, affecte la durabilité de la filière et constitue un manque à gagner pour l’Etat ivoirien.

Par ailleurs, il a rappelé l’importance de cette spéculation en ce qui concerne le positionnement de la Côte d’Ivoire sur l’échiquier mondial, « Je peux attester et confirmer que la Côte d’Ivoire était très peu connue dans un certain nombre de pays asiatiques notamment en Inde, au Vietnam, au Sri Lanka… mais aujourd’hui notre pays brille dans cette partie du monde grâce à la noix cajou » a-t-il souligné.

Les acteurs ont à leur tour demandé au Directeur Général de mettre des moyens à la disposition des forces de l’ordre pour lutter efficacement contre ces malfaiteurs et a réhabilité les routes afin de leur faciliter la tache lors du transfert des produits.

Représentant le Préfet de la Région du Bounkani Tuo Fozié, le Préfet de Doropo a rassuré le Directeur Général et sa délégation sur l’implication de l’ensemble du corps préfectoral et les forces de force afin de mettre fin à cette pratique qui constitue une « gangrène » pour cette filière très prometteuse.

L’étape de Bouna a pris fin par des visites dans des magasins d’acheteurs d’anacarde, d’une unité de transformation en phase finale et une plantation qui a permis au Dr Adama Coulibaly et sa délégation de vivre un temps soit peu les réalités des producteurs.

D.S (www.lepaysan.ci)

Voir l’album photos de l’étape de Bouna