Mise au point sur l’article relatif à l’arrestation de M.ALI DARWICHE par le DG du Conseil du Café-Cacao sur le site d’information imatin.net

0
221
Image utilisée à titre d'illustration

Nous famille de Monsieur Ali DARWICHE, devons par la présente publication, porter un démenti formel à l’article ci-dessous paru en date du 25 Février 2017 sur le site d’information imatin.net

Filière café-cacao : Que cache l’arrestation du richissime acheteur, Ali Darwiche ?

Par Yoboué Anicet | 25 Février 2017 à 12:11:34

 Les nouvelles ne sont pas bonnes du côté de la filière café-cacao. Elles ne sont pas du tout rassurantes, si l’on s’en tient aux informations reçues en fin d’après-midi du mardi 21 février 2017. Selon cette source qui a requis l’anonymat, Ali Darwiche  le richissime acheteur de produits agricoles, dont le cacao, est actuellement entre les mains de justice.

Selon notre informateur, c’est sur une plainte de la Directrice générale du Conseil Café-cacao, Touré Massandjé Litsé, que celui-ci a été arrêté. La raison, il aurait poussé les planteurs à la grève. De fait, toujours selon notre source, ladite grève n’était en réalité qu’une grève des élèves et enseignants. Pourquoi Mme la Directrice générale s’acharne-t-elle sur cet acheteur qui représente un maillon essentiel dans la commercialisation du cacao de Côte d’Ivoire ?

La raison pourrait se trouver dans une volonté délibérée de détourner les regards du profond mal qui mine la filière cacao, avec pour conséquence directe, la mévente de ce produit dont plus 400 000 tonnes restent désespérément stockés dans les ports d’Abidjan et de San Pedro.

Plutôt que d’arrêter un acheteur non pas pour malversation, mais pour incitation à la grève, Mme Massandjé Litsé gagnerait plutôt à situer les Ivoiriens sur le blocage constaté dans la commercialisation du cacao, malgré l’existence d’un fonds de garantie dont le portefeuille est de 150 milliards Fcfa

La famille DARWICHE est indignée et surprise par de telles allégations de la part de Monsieur YOBOUE Anicet qu’elle n’a jamais rencontré.

Certes, les journalistes jouissent de la liberté d’informer l’opinion publique. Toutefois, sans  exercer le métier de journalisme, nous estimons qu’une information véhiculée par les journalistes doit être objective c’est-à-dire, publiée après des investigations auprès des parties concernées par l’article.

Or, nous constatons malheureusement que Monsieur YOBOUE Anicet, dans le souci de donner du crédit à son article, pour toute justification, se contente  d’une simple formule bien connue qui consiste à parler de source ayant requis l’anonymat

L’article porte atteinte à l’honneur de Madame le Directeur Général du Conseil du Café-Cacao, indépendamment de la volonté de la famille DARWICHE

Pour terminer, la famille de Monsieur Ali DARWICHE tient à informer l’opinion publique qu’elle n’est ni de près ni de loin liée à cette information. Par voie de conséquence, elle ne se reconnaît pas dans cet article                                                                                      

                                                              Fait à Abidjan le 26/02/2017

                                                        Pour la Famille, MOHAMED DARWICHE

                                                                           CEL/ 07 10 10 10

 

LAISSER UN COMMENTAIRE