Mali : la société civile dénonce le difficile accès des femmes aux terres agricoles

177
Image d'archive utilisée juste à titre d'illustration

29 décembre 2016 (lepaysan.ci) Les obstacles à l’accès des femmes aux terres agricoles ont été dénoncées par la juriste malienne Sana Wony Tieminta, par ailleurs présidente de la coopérative agricole Femmes en action. En effetElle a profité d’une conférence organisée récemment par la Fondation pour l’agriculture et la ruralité dans le monde pour dénoncer cette situation d’autant plus préoccupante qu’elles n’ont pas la loi foncière de leur côté.

« La nouvelle loi agricole alloue un certain pourcentage de terres aux femmes mais tout en tenant compte des mœurs. Pour qu’une femme accède à une terre, il faut l’accord de son mari. Et ce qu’elles obtiennent en général c’est un petit lopin, à côté du champ de leur mari, qui fait un demi-hectare ou quelques centaines de mètres carrés juste pour planter quelques légumes. Moi, j’ai six hectares à 60 km de Bamako et j’ai les plus grandes difficultés à obtenir le titre foncier qui est quand même une garantie. Ça freine évidemment la production et mes ambitions », a confié Mme Tieminta à RFI.

Pour rappel, la FAO estime que les rendements agricoles de l’Afrique augmenteraient de 20 à 30% si les femmes africaines bénéficiaient d’un accès équitable aux ressources productives.

Source : www.commodafrica.com