Lutte contre la maladie de Swollen Shoot : le CNRA a abrité un atelier sur les activités de recherche

0
94

20 mars 2017 (lepaysan.ci) Un atelier national de planification des activités de recherche sur le Swollen Shoot, une maladie qui attaque le verger cacaoyer ivoirien s’est tenu les 16 et 17 mars 2017 au siège du  Centre National de Recherche Agronomique (CNRA), en collaboration avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

Selon le Directeur Général du CNRA, Dr Yté Wongbé, depuis les années 40, le Swollen Shoot a été découvert en Côte d’Ivoire mais il ‘’ne représentait pas un danger’’ pour le verger cacaoyer.

Puis d’ajouter ‘’Cette maladie menace notre cacao depuis 2006 quand elle a pris des ampleurs pour atteindre le cœur du verger par le Centre-ouest et même le Sud-ouest, la nouvelle boucle du cacao’’.

Toujours, selon le premier responsable du CNRA, depuis 2008, de nombreux résultats positifs ont été obtenus grâce à ‘’une véritable stratégie’’ de guerre contre le Swollen Shoot.

Il s’agit entre autres de ‘’l’identification des foyers de la maladie, régulièrement réactualisés, l’identification des souches virales, la recherche et la forte présomption de variétés cacaoyers résistants au Swollen Shoot…’’, a cité Dr Yté.

Pour Pr Abdourahamane Konaré, Directeur général de la Recherche et de l’innovation, le sujet est important parce qu’il s’agit du cacao ‘’dont la Côte d’Ivoire reste le premier producteur mondial’’, qui constitue ‘’40% des exportations et 17% de son Produit intérieur brut’’.

Aussi, a-t-il engagé les participants à donner ‘’le meilleur de vous-même afin qu’au sortir de cet atelier nous puissions disposer d’un document-programme consolidé, validé afin que de notre côté, nous entamions les procédures de sa mise en œuvre’’ pour éradiquer le fléau.

Rappelons que e Swollen Shoot est une maladie provoquée par un virus (Theobroma virus ou cacao Swollen Shoot virus). Sa transmission s’effectue par l’intermédiaire d’un puceron et l’infection s’étend rapidement à l’ensemble des cacaoyers d’une culture.

Les principaux symptômes du plant atteint sont un gonflement des cabosses ainsi qu’une réduction significative du nombre des graines, suivis d’un dépérissement généralisé de l’arbre avec décollement de l’écorce.

D.S (www.lepaysan.ci)

Voir l’album photos 

LAISSER UN COMMENTAIRE