L’Etat met en place un mécanisme d’appui aux petites unités locales de transformation de l’anacarde

0
239
Une unité de transformation à Bouna

05 avril 2017 (lepaysan.ci) Pour la campagne de cajou 2017, le gouvernement ivoirien va apporter un appui aux petites unités locales de transformation ayant des difficultés à accéder au crédit, à travers un mécanisme qui leur permettra de se constituer un stock de noix brut suffisant pour fonctionner toute l’année.

Ce mécanisme consiste principalement à mobiliser une partie des ressources du Conseil du coton et de l’anacarde sous la forme d’avance en vue de l’acquisition d’un stock initial, a expliqué le porte-parole du gouvernement, Bruno Nabagné Koné, donnant l’information au terme d’un conseil des ministres tenu mercredi.

Selon lui, il s’agit de faciliter, à ces « petits transformateurs » ,  l’accès à la matière première notamment par le financement impliquant le secteur bancaire des achats de produits et cela dans le cadre de la dynamique des mesures engagées par le gouvernement pour accélérer la transformation de l’anacarde.

L’objectif en 2017 est de garantir aux usines concernées, une quinzaine aujourd’hui, un stock de 20 000 tonnes de produit brut là où ils avaient transformé 3550 tonnes en 2016.

Le mécanisme, prévu pour s’intensifier en 2018, devrait permettre de relever substantiellement la transformation de noix de cajou dans notre pays pour à terme parvenir à une véritable  industrie ivoirienne de transformation, a noté le porte-parole du gouvernement.

La Côte d’Ivoire ambitionne de transformer localement d’ici 2020 100% de sa production de noix cajou soit 700 000 tonnes.

Source : AIP

LAISSER UN COMMENTAIRE