L’édition 2017 du Forum pour la révolution verte en Afrique (AGRF) lancée à Abidjan

0
170
M. Chiji Ojukwu (BAD), le ministre Sangafowa Coulibaly et Dr Agnes Kalibata (AGRA)

14 avril 2017 (lepaysan.ci) Le Ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly, a lancé jeudi, le processus des préparatifs de l’édition 2017 du Forum pour la révolution verte en Afrique (AGRF) prévu du 04 au 08 septembre à Abidjan

Cet événement qui sera organisé pour la première fois dans un pays francophone, a été lancé à l’issue d’un panel, en présence notamment de la présidente de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), DR Agnes Kalibata, de M. Chiji Ojukwu, directeur de l’agriculture représentant le président de la BAD Akinwumi Adesina.

« Les pays d’Asie ont réussi cette révolution verte et sont aujourd’hui industrialisés », a fait observer Sangafowa Coulibaly pour qui si cela a été possible en Orient, ça l’est aussi en Afrique, un continent qui regorge de beaucoup de potentialités. Il a rassuré sur l’engagement du pays à poursuivre ses investissements pour faire de l’agriculture la clé du développement économique.

Lors d’une conférence de presse consécutive au lancement du Forum, la présidente de l’AGRA, structure hébergeant le secrétariat de l’AGRF, a souligné la position de leadership de la Côte d’Ivoire notamment ce que l’agriculture peut apporter dans le dynamisme de transformation.

Quant au représentant de la Banque africaine de développement, il a estimé que l’AGRF va permettre, entre autres, de montrer l’importance de ce que l’agriculture apporte à l’économie ivoirienne et à mettre l’accent sur ce que le gouvernement fait pour développer le secteur.

Portant sur le thème « Accélérer la marche de l’Afrique vers la prospérité : contribuer à la croissance des économies et à la création d’emplois en Afrique à travers l’agriculture », l’AGRF 2017 va réunir des experts agricoles, des acteurs du secteur public et privé, pour débattre, partager des expériences et adopter des mesures concrètes visant à améliorer la sécurité alimentaire en Afrique.

Le choix de la Côte d’Ivoire pour abriter l’édition 2017 se justifie par le fait que ce pays s’est résolument engagé sur la voie d’une croissance solide, portée par les investissements réalisés dans l’agriculture et le soutien aux petits exploitants. Les précédentes éditions se sont tenues au Kenya (2016), en Zambie (2015), en Ethiopie (2014), au Mozambique (2013), en Tanzanie (2012) et au Ghana en 2010.

Source: AIP

LAISSER UN COMMENTAIRE