Le SARA 2017 en chiffres (Organisateurs)

119

27 novembre 2017 (lepaysan.ci) Lors de la cérémonie officielle de clôture du 4ème Salon international de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA 2017), samedi, la commissaire générale, Condé Touré Diénébou, s’exprimant également au nom de son partenaire stratégique, Voodoo Group, en a donné le bilan provisoire en chiffres.

Rappelant le contexte, Mme Condé a noté que le SARA est né d’une volonté du gouvernement ivoirien, depuis 1997, d’organiser cet événement. Estompé après la 2ème édition (1999) du fait des crises sociopolitique et militaire en Côte d’Ivoire, le Gouvernement a décidé de reprendre l’initiative en 2015 (3ème édition) et l’a alors institutionnalisée pour qu’elle se tienne tous les deux ans.

Cette 4ème édition se tient dans un contexte de croissance soutenue du secteur agricole, mais marqué par le changement climatique d’où le thème « Transformation structurelle de l’économie agricole face aux changements climatiques », avec pour slogan, « Le climat change, l’agriculture ivoirienne innove ! ».

Ainsi, les statistiques générales du SARA 2017 sont comparées par rapport à l’édition 2015.

Cette année, le Salon se tient sur une superficie de 12 ha contre 8 ha en 2015, tandis que l’espace couvert est de 18 000 m² contre 10 100 m², il y a deux ans.

L’on dénombre 425 stands contre 371 en 2015, et 607 exposants en 2017 contre 718 entreprises exposantes au précédent Salon.

Douze pays étaient représentés au SARA 2015 contre 25 actuellement. En termes de délégations diplomatiques venues soutenir le Salon, l’on déchiffrait sept en 2015 contre 17 cette année.

Au sujet des médias, pour la présente édition, l’on compte 234 journalistes contre 224 en 2015. Dans le détail, il s’agit, pour la presse écrite de 72 médias, de 151 pour la presse en ligne, ainsi que de 133 organes nationaux et 16 internationaux.

La SARA 2017 a également fait l’objet de la participation de 149 supports, 32 organes de presse écrite, 93 organes de presse en ligne, 12 organes de télévision et 12 organes radio.

En termes de bilan, les organisateurs du SARA se sont fixé six objectifs, cette année.

D’un, il s’agit de permettre aux exposants de prospecter de nouveaux marchés. A ce niveau, au 24 novembre (correspondant à huit jours de Salon sur 10 prévus), il a été récolté 718 exposants et 99,6% ont décidé de revenir participer au SARA. Au nombre des opportunités d’affaires réalisées par les exposants, l’on compte 950 contacts d’affaires noués et 71% des exposants qui déclarent avoir réalisé des ventes.

L’objectif N°2 consiste à présenter la 2ème génération du Programme national d’investissement agricole (PNIA II). Ici, il a été enregistré 1665 milliards FCFA de contribution auprès des partenaires techniques et financiers et des privés. « Ce montant n’inclut pas les contributions nationales (…) et non plus ceux qui viendront beaucoup plus tard, à la fin », insiste la commissaire générale du SARA.

Le PNIA II, courant sur la période 2018-2025, se chiffre à un coût global de 11.905 milliards FCFA dont 4325 milliards attendus des partenaires techniques et financiers, et du secteur privé.

Quant au 3ème objectif visant à organiser des contacts d’affaires entre privés, l’on répertorie 120 rencontres B to B organisées, des accords et conventions signés d’un montant global de 140 milliards FCFA, avec 70 entreprises ivoiriennes qui y ont pris part.

Le 4ème objectif, destiné à faire connaître les activités des professionnels de l’agriculture, a permis de notifier 16 visites institutionnelles organisées avec près de 1900 participants, 151 plateaux TV, 19 reportages sur une semaine, plus de 30 établissements scolaires qui ont visité le SARA 2017, à la date du 24 novembre.

Concernant le 5ème objectif qui est de partager l’information, l’expérience des participants sur la situation actuelle de l’agriculture et des perspectives de transformation structurelle de l’économie agricole, l’on compte quatre conférences, 17 panels, quatre journées focus, une journée dédiée au pays invité d’honneur (Afrique du Sud) et neuf rencontres spécialisées. Au total, 35 rencontres d’échanges organisées sur les perspectives de la transformation structurelle de l’économie agricole.

Pour ce qui est de l’objectif N°6, à savoir renforcer les partenariats sous régionaux et internationaux en faveur d’une agriculture résiliente au changement climatique et plus inclusive de l’ensemble des acteurs des chaînes de valeurs agricoles, le SARA 2017 a accueilli 17 pays représentés au niveau des institutions et 19 délégations ministérielles venues en soutien.

Officiellement ouvert le 17 novembre par le Président de la République, Alassane Ouattara, le SARA 2017 va fermer ses portes ce dimanche. Toutefois, la cérémonie officielle de clôture a été présidée samedi soir par le Vice-président, Daniel Kablan Duncan, qui a annoncé, plus de 300.000 visiteurs cette année contre 212 697 en 2015, selon les informations qu’il a reçues.

Source : AIP