Lancement du programme « NEW GENERATION » du cacao en Côte d’Ivoire

107
Toussaint N'guessan président OMCC

07 novembre 2016 (lepaysan.ci) Dans le sillage de ce que le Conseil Interprofessionnel du Café et du Cacao (CICC) au Cameroun a créé il y a 5 ans, le projet « New Generation Côte d’Ivoire » a été officiellement lancé fin octobre à Abidjan par le Président de l’Organisation Mondiale des Cultivateurs de Cacao (OMCC), l’Ivoirien Toussaint N’Guessan. Ceci s’est déroulé en marge de la 28ème réunion de la Fondation mondiale du cacao (WCF) en association avec le Conseil du café-cacao (CCC) de Côte d’Ivoire.

Car si la Côte d’Ivoire est de loin le premier producteur mondial de cacao, il est confronté aux mêmes défis que ses homologues : le vieillissement des planteurs, des plantations et la difficulté de susciter parmi les jeunes la volonté de se lancer dans la cacaoculture.

« La Côte d’Ivoire est le premier pays africain à reprendre le programme New Generation du CICC Cameroun en tant que tel« , explique Omer Maledy, secrétaire général du CICC, à CommodAfrica. « Le Gabon et le Togo se sont prononcés avant sur leur volonté de mettre en œuvre le programme chez eux, mais concrètement, c’est la Côte d’Ivoire qui est le premier. Et je suis content pour eux et pour les jeunes.« 

En Côte d’Ivoire, le projet a démarré en juin par la formation de 60 jeunes en entreprenariat, en esprit coopératif et en comptabilité simplifiée à Grand-Zatry dans la région de la Nawa, puis 30 000 plants de cacao sélectionnés issus des pépinières de l ‘OMCC leur ont été remis.

« Mon conseil est d’être tenace et d’aller au bout des choses », souligne le père du concept New Generation qui prévoit un riche échange et partage d’expériences entre les deux pays et entre jeunes de chacun des programmes. « Il est facile de commencer mais difficile de tenir dans la durée. C’est le grand challenge qu’on a dans ce programme. Il faut aller jusqu’au bout. »

Quid de l’implication des multinationales, encore plus présentes en Côte d’Ivoire qu’au Cameroun, avec d’ores et déjà de très nombreux programmes ? « Les multinationales au Cameroun deviennent de plus en plus partenaires de New Generation. Ce sont les mêmes partout donc elles devraient être partenaires aussi de New Generation Côte d’Ivoire. Et si cela se passe ainsi, le programme New Generation Côte d’Ivoire se développera un peu plus que celui du Cameroun », anticipe Omer Maledy. » Ce n’est pas de la concurrence, ce sera une bonne émulation, que nous espérons. Ceci permettra  à nos différents pays d’avancer très vite. »