La FAO juge nécessaire d’améliorer les capacités statistiques pour éradiquer la faim

100
José Graziano da Silva, Directeur Général de la FAO

27 octobre 2016 (lepaysan.ci) Les pays et les organisations internationales doivent faire des efforts considérables et accroître leurs investissements afin d’améliorer les capacités statistiques nationales et suivre les progrès effectués en vue de la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030, selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

L’adoption plus tôt cette année de 230 indicateurs différents par la Commission de statistique des Nations Unies afin d’assurer le suivi des Objectifs de développement durable (ODD) a représenté « une étape charnière pour le système statistique mondial », a déclaré le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, à l’ouverture de la 7ème Conférence internationale sur les statistiques agricoles, organisée à Rome du 26 au 28 octobre par l’Institut italien des statistiques, en collaboration avec la FAO.

« Les données nécessaires pour la réalisation des ODD dépassent de loin les capacités actuelles de la plupart des systèmes statistiques nationaux », a-t-il indiqué, notant que pour relever le défi, le monde devra améliorer les systèmes éprouvés de collecte de statistiques et adopter de nouvelles approches et des méthodes rentables, telles que l’utilisation de la technologie mobile et l’imagerie par télédétection.

Afin d’aider les pays à réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030, dont l’objectif ‘Faim Zéro’, la FAO a mis en place une série d’initiatives visant à renforcer les capacités de ces pays et à développer de nouveaux outils de sondage, tels que l’échelle de mesure de l’insécurité alimentaire vécue qui sert à surveiller l’insécurité alimentaire dans le monde et AGRIS (Système intégré de recensements et d’enquêtes agricoles) qui permet de contrôler les aspects économiques, sociaux et environnementaux des activités agricoles, a expliqué José Graziano da Silva.

La FAO travaille également à collecter et à harmoniser les informations reçues par les différents pays pour produire des résumés régionaux et mondiaux. Tous sont disponibles en ligne sur FAOSAT, une base de données statistiques sur les questions liées à l’alimentation, l’agriculture, la pêche, la foresterie, la gestion des ressources naturelles et la nutrition. Il s’agit de la plus grande et de la plus complète source de données de ce genre. FAOSTAT offre un accès facile, gratuit et libre à plus de 3 millions de données chronologiques et transversales issues de 245 pays et territoires.

L’ensemble des outils développés et utilisés par la FAO aidera à établir des critères de base dont les pays se serviront pour mesurer les progrès effectués en matière de réalisation des ODD, à concevoir des politiques efficaces et à en évaluer les impacts.