JNCC 2017 : Le revenu des producteurs au cœur des débats

88

04 octobre 2017 (lepaysan.ci) Premier producteur mondial, avec environ 45% de la production, le cacao ivoirien a connu, à l’instar des autres pays producteurs de cacao, une baisse de prix  au cours de la campagne 2016-2017. Cette baisse des cours liée principalement à un excédent d’offres de cacao sur le marché international, témoigne de la fragilité de l’économie cacaoyère. Ainsi, pour trouver des solutions afin de  garantir une économie cacaoyère durable capable de sécuriser les revenus des producteurs qui sont les acteurs les plus vulnérables de la chaine des valeurs , le conseil du café cacao a retenu le thème« quelles alternatives pour améliorer le revenu du producteur » pour la 4ème édition des Journées Nationales du Cacao et du Chocolat (JNCC) tenue  du vendredi 29 septembre 2017 au dimanche 1eroctobre s’est tenu à l’auditorium de la Caistab.

Organisé  en collaboration avec  le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural(MINADER), cette manifestation  avait pour objectifs  entre autres, de célébrer les acteurs de toute la chaine de valeur du cacao, de faire le bilan des cinq ans  de la mise en œuvre des reformes de la Filière Café Cacao et enfin, de trouver des solutions pour l’amélioration des revenus des producteurs.

Selon le Président du Conseil d’Administration du Conseil Café-Cacao, M. Lambert Kouassi Konan, au 24 septembre, le cumul des achats de cacao déclaré s’établissait à 2 015 113 Tonnes  contre 1 568 304  tonnes réalises sur la même période lors  de la campagne 20015 -2016. Quant aux exportations, elles ont également connu une hausse de 23 %31.Il avertira également que les chocolatiers disposent encore à ce jour d’un stock de fèves de cacao de 1, 5 millions de Tonnes.

Aussi, les cours de cacao ne sont-ils pas prêts à remonter de sitôt. Cependant l’Etat de Côte d’Ivoire s’est engagé à soutenir les producteurs en concédant une manne financière de 81 milliards de FCFA, ce qui permet de garantir le prix bord champ du cacao ivoirien a 700/kg aux producteurs.

Coulibaly Siaka Minayaha, Directeur de Cabinet du MINADER a, quant à lui, lancé un appel pressant aux acteurs de la filière pour la mise en place de l’interprofession. Il a en outre invité les producteurs à évoluer entant qu’exploitants agricoles en intervenant dans toute la chaîne de valeurs.

Au nombre des structures participant à cette journée, l’Agence Nationale d’Appui au Développement Rural (ANADER),  représentée par son Directeur Général, Dr Sidiki Cissé, était présente. L’Agence a reçu dans son stand d’exposition, des visiteurs de différents domaines agricoles venus s’inspirer de la méthodologie mise en place par l’Agence pour apporter des mesures alternatives aux producteurs face aux problèmes de mévente du cacao sur l’échiquier mondial. Des défis tels que la lutte contre la maladie du swollen shoot, la mise à disposition des semences améliorées, la diversification des cultures sont en autres, les services que l’Agence conduits au bénéfice de la cacaoculture en Côte d’Ivoire.

Rappelons que les  JNCC ont été instituées en 2013 par le Gouvernement de Côte d’Ivoire en vue de promouvoir le cacao ivoirien et rendre hommage aux producteurs. Cette année encore les meilleurs producteurs et coopératives ont été primés par le Conseil du Café-Cacao.

Source : ANADER