Filière hévéa/APROCANCI: Wadjass apporte un démenti aux propos de YEBOUE (communiqué)

0
137

Communiqué

                                  Conseil d’Administration APROCANCI

Les Administrateurs de l’APROCANCI (Association des Producteurs de Caoutchouc Naturel de Côte d’Ivoire) réunion en ce jour de vendredi 20 janvier 2017 au siège aux deux plateaux, en conseil, constatons avec regret, que le sieur YEBOUE Yao, au mépris des décisions de justices et des personnes qui les incarnent pose des actes graves tendant à ternir l’image de l’association.

Afin de prévenir l’ensemble des planteurs d’hévéa de Côte d’Ivoire, notamment les producteurs membres de l’APROCANCI, les OPA, le conseil tient à porter une précision importante :

En effet :

1- L’ordonnance du Tribunal de Première instance 1825 du 26/05/2015

2- Arrêt Cour d’Appel d’Abidjan Plateau 145/2016 rendu le 19/04/2016

3- La sentence arbitrale de la CACI (Cour d’Arbitrage de Côte d’Ivoire) 99/ARB/du 04 novembre 2015

4- Et enfin l’ordonnance 3483/2015 du 17/12/2015 rendu par le Tribunal de Première instance ordonnant l’exequatur à la sentence arbitrale du 04 novembre 2015.

Toutes ces décisions ordonnent au Sieur YEBOUE et consorts d’arrêter de se prévaloir de quelques qualités que ce soit au sein de l’Association des Producteurs de Caoutchouc Naturel de Côte d’Ivoire (APROCANCI).

C’est pourquoi nous informons toute Administration, toute Organisation Professionnelle de la filière hévéicole, toute entité juridique ou une quelconque institution, toute autorité juridique dès lors que cet individu ne représente et n’agit en rien au nom de l’APROCANCI.

Le Conseil d’Administration de l’APROCANCI rappelle qu’en dépit de toutes les décisions de justice et du rappel à l’ordre, le sieur YEBOUE Yao, radié de l’APROCANCI, au cours du Conseil d’Administration du 15 mars 2016, continue de « baver » dans les journaux.

Nous rappelons aux planteurs d’hévéa de Côte d’Ivoire que la production nationale est assurée à 75% par les planteurs, contre 25% par les usiniers. Malheureusement, ce sont ceux qui produisent le moins qui dirigent et ce, depuis plus de 25 ans. Il a fallu attendre l’ordonnance 2011-473 du 21 décembre 2011 du Chef de l’Etat pour corriger cette injustice.

On peut tolérer que certains usiniers membres de l’APROMAC (Association des Producteurs et Manufacturiers de Côte d’Ivoire) s’opposent à cette ordonnance parce que refusant de jouer le « second plan » comme ils le disent, et empêchent par des manipulations la mise en place du collège des Producteurs. Ce genre d’attitude n’honore pas la filière en général.

Nous nous réservons le droit de poursuivre par voie judiciaire tout organe de presse qui publiera désormais les propos outrageants et mensongers du sieur YEBOUE Yao.

Le Conseil d’Administration

LAISSER UN COMMENTAIRE