Ghana : le prochain gouvernement pourrait injecter 2 milliards $ dans l’industrie du cacao

109
la Côte d’Ivoire enregistre une hausse de ses exportations de cacao

20 décembre 2016 (lepaysan.ci) Le gouvernement du nouveau Président de la République du Ghana Nana Akufo-Addo, une fois en place, pourrait investir 2 milliards $ pour booster l’industrie du cacao.

Ce coup de pouce financier est toutefois conditionné par une plus grande transparence dans la gestion au niveau du Cocoa Marketing Board (Cocobod), l’autorité de régulation du secteur du cacao et dans la mise en œuvre de la réforme. C’est ce qu’a confié une source à Reuters.

Si le Cocobod, de l’avis général des acteurs de la filière, a permis d’améliorer la situation du secteur du cacao ghanéen grâce à des interventions allant dans le sens du maintien de la qualité du cacao, de la surveillance et de la régulation du commerce du cacao à travers ces dernières années, certaines voix s’accordent néanmoins à dire que l’organisation n’est pas optimale. Lui sont reprochés, entre autres, son intervention dans le domaine de la production du cacao, où elle distribue gratuitement, des engrais, des pesticides et des semences aux producteurs.

Cette décision, en plus de générer des coûts, contribue selon les experts à « décourager les investissements du secteur privé dans le domaine et à rendre les cultivateurs dépendants des produits gratuits en lieu et place de ceux qu’ils achetaient auparavant sur le marché ». Certains experts suggèrent en conséquence que le Cocobod « se concentre uniquement sur l’aspect régulation afin d’ouvrir une fenêtre d’opportunité au secteur privé ».

Toujours dans la liste des reproches, certains soulignent le difficile accès des acteurs de la filière à la Cocobod. « Ces dernières années, il est devenu difficile d’échanger avec la Cocobod », confie un opérateur.

Le Nouveau Parti patriotique (NPP), parti du nouveau président, envisage de porter la production annuelle de cacao au-delà du million de tonnes, un niveau exceptionnel de production mais qui maintiendrait le pays bien loin derrière son rival et voisin ivoirien qui produit environ 1,5 million de tonnes d’or brun chaque année.

Pour rappel, le Ghana fournit 25% de la demande mondiale en cacao et est le deuxième producteur de cacao au monde, après la Côte d’Ivoire. Le secteur de l’or brun contribue à environ 7% du PIB.

Source : www.agenceecofin.com