Du PPAAO au PTAAO, l’amélioration des revenus des producteurs en Afrique de l’Ouest au centre des préoccupations

74
Coulibaly Siaka Minayaha, représentant le Ministre de l'Agriculture et du Développement Rural a procédé à l'ouverture des travaux

14 novembre 2017 (lepaysan.ci) Selon Dr Aboubakar Koné, expert de la Banque mondiale, la mise en œuvre du Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP) a amélioré de 30% les revenus et la productivité des producteurs en Afrique de l’Ouest. Cette annonce a été faite, ce lundi 12 novembre 2017, à l’ouverture à Grand-Bassam, de l’atelier de synthèse du programme et de préparation du PTAAO (Programme de transformation de l’agriculture en Afrique de l’Ouest) qui prendra fin le mercredi 22 novembre prochain.

Après 9 ans de mise en œuvre dans 13 pays de l’Afrique de l’Ouest, le PPAAO qui est à son terme,  ‘’a positivement impacté les producteurs de la sous-région en améliorant de 30% leurs revenus et productivité’’. A indiqué Aboubakar Koné

La Banque mondiale, a décidé, selon M. Koné, représentant le Directeur pays, une nouvelle série de projets qui, ‘’tout en bâtissant sur les résultats positifs du PPAAO/WAAPP va au-delà de l’amélioration de la productivité pour toucher la transformation de l’agriculture’’ a-t-il introduit le PTAAO.

‘’Le PTAAO essayera de répondre aux grands défis du futur que sont l’accès à la nourriture pour une population de la sous-région qui passera de 300 millions d’habitants à 500 milions en 2030, la question de l’emploi pour une population jeune qui oscille  autour de 70% et les effets du changement climatique qui, selon certaines études vont entraîner environ 15% de réduction de la productivité en 2050’’, a expliqué l’expert de la Banque mondiale.

Pour sa part, David Akana, représentant du Directeur exécutif Conseil ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricole (CORAF), a indiqué que le PPAAO a touché ‘’plus 8,8 millions de bénéficiaires directs et environ 45 millions de bénéficiaires indirects dont 45% de femmes de productrices’’, de l’espace sous-régional.

Akana a souligné, également, que le programme a généré  »plus de 200 technologies induisant un accroissement de rendement de 30% pour les céréales et 150% pour les tubercules, riz et fruits ».

Tous ces résultats, a poursuivi David Akana, sont en train d’être adoptés par plus de 4,2 millions de transformateurs et producteurs sur 4,8 millions d’hectares.

Ce qui a fait dire à Jean-Paul Lorgn, Coordonnateur adjoint du PPAAO Côte d’Ivoire que le programme a fait du chemin et a glané des lauriers autant auprès de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), des décideurs que des bénéficiaires finaux.

 »Les producteurs ont su apprécier l’impact des technologies générées pendant ces neuf années de mise en œuvre du PPAAO » qui fait place, désormais au Programme de transformation de l’agriculture en Afrique de l’ouest (PTAAO), s’est réjoui M. Lorgn.

Notons que 13 pays de la CEDEAO participent à cet atelier de synthèse du PPAAO et de préparation du PTAAO.

D.S (www.lepaysan.ci)