Cuisine ivoirienne : comment préparer la sauce graine

0
94
Sauce graine

17 février 2017 (lepaysan.ci) La sauce graine est faite à base de graines de palmier que l’on fait cuire avant de la piler au mortier et d’en récupérer le jus. Pour plus de commodité j’utilise pour ma recette une boîte de jus de pulpe de graines.

Pour 6 personnes :

1,5 kg de viande de bœuf bourguignon, de viande, de poulet ou de poissons en morceaux

1 boîte de trofaie en vente dans les magasins exotiques

3 crabes de terre ou d’eau douce  »

1 gros oignon, du sel, du poivre noir du moulin et un piment frais rouge

3 tomates fraîches et deux gousses d’ail

1 feuille aromatique ( kablé )

3 cubes maggi.

Progression :

1/ Couper la viande en gros dés et bien la laver ; éplucher l’oignon, l’aïl. Couper l’oignon en dés et hacher l’aïl.

2/ Dans un saladier assaisonner la viande avec le sel, un cube émietté, le poivre  du moulin et l’aïl. Bien mélanger et réserver à couvert.

3/ Laver et couper en gros dés les tomates.

4/ A l’aide d’un couteau couper les dents des crabes et bien les laver sous un filet d’eau froide et les couper dans la largeur réservée.

5/ Dans une cocotte seb chauffé à feu fort renverser la viande assaisonnée, la tomate avec 40 cl d’eau  et monter en pression ; au chuchotement baisser le feu et laisser précuire la viande pendant 20 minutes.

6/ Au terme de la cuisson, renverser le contenu de la cocotte dans une casserole chauffé à feu moyen. Ouvrir et vider le contenu de la boîte trofaie dans la casserole. Ajouter une fois et demi le contenu de la  boîte en eau et faire repartir le bouillon pendant dix minutes.

7/ Au bout des dix minutes ajouter les crabes, le piment, le kablé et les cubes maggi restant. Laisser cuire à découvert jusqu’à épaissement de la sauce ( 45 minutes ) et à l’apparition d’une huile rouge à la surface de la sauce.

8) 45 minutes plus tard, écumer l’huile à la surface de la sauce, rectifier si nécessaire l’assaisonnement et servir avec du riz, du foutou ou de l’attiéké.

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE