Conseil International Consultatif du Cajou : les experts se réunissent pour proposer des solutions aux Ministres

280

28 septembre 2017 (lepaysan.ci) En prélude au Conseil des Ministres du Conseil International Consultatif du Cajou (CICC) qui se tiendra ce vendredi 29 septembre 2017, les experts représentant les Ministres invités se réunissent à la veille de cette importante réunion à Abidjan en présence de M.  Komenan Mougo Directeur Générale de l’activité industrielle, représentant du Ministre de l’Industrie et des Mines et du Directeur Général du Conseil du Coton et de l’Anacarde (CCA) Dr Adama Coulibaly, également Président du comité d’organisation de ces différentes rencontres.

Venus du Bénin, Togo, Sénégal, Burkina-Faso, Mali, Guinée-Bissau, Ghana, Mozambique, Guinée Conakry, les experts travaillent sur les projets des documents qui seront soumis à la validation du Conseil des Ministres d’où l’importance que revêt cette réunion.

Le DG du CCA Dr Adama Coulibaly s’est réjoui de la forte mobilisation des experts car sur 12 pays invités 10 ont répondu favorablement à l’invitation, « Cette réunion des experts a pour objectif de stabiliser les textes de base qui seront proposés aux Ministres pour les adopter dans une fluidité professionnelle et donc pour mettre en route cette organisation qui a vu le jour il y’a une dizaine de mois à Abidjan » a souligné le DG du CCA.

Avant de procéder à l’ouverture officielle des travaux, le représentant du Ministre de l’Industrie et des Ministres, Komenan Mougo a souhaité que le CICC puisse permettre l’essor de la filière anacarde qui selon lui regorge d’excellentes opportunités de développement pour notre pays, «  l’avantage de la création cette structure, c’est qu’elle nous permettra de mutualiser nos efforts afin de pouvoir transformer beaucoup plus cette spéculation importante… D’où l’importance de cette réunion qui va permettre l’opérationnalisation cet instrument » a indiqué M. Komenan Mougo

Pour rappel, le CICC a été mis en place le 18 novembre 2016 à la faveur de la deuxième édition du SIETTA à Abidjan. La convention a été signée par quatre pays à savoir le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et e Togo. Ces pays ont été rejoints après par le Burkina-Faso, la Guinée-Bissau et le Ghana portant à 7 le nombre de signataires. Il comporte deux organes permanents et trois organes non-permanents, le Conseil des Ministres constitue l’organe suprême du conseil. La vision du CICC est de mettre en place un cadre de coopération entre les pays impliqués dans la filière, afin de créer une synergie d’actions entre ces Etats pour assurer un développement de la filière anacarde qui profite pleinement et durablement aux acteurs.

D.S (www.lepaysan.ci)

Voir quelques photos de la réunion