Conseil du café-cacao : les 3 priorités du nouveau directeur général

169
Yves Ibrahima Koné, Directeur Général du Conseil Café-Cacao

07 août 2017 (lepaysan.ci) En prenant officiellement fonction, le vendredi 4 août 2017, au 23ème étage de l’Immeuble Caistab, siège du Conseil du café-cacao, le nouveau directeur général de l’institution, Yves koné Ibrahim, a fait connaître ses priorités.

Il s’agit de faire renforcer le mécanisme de commercialisation du café et du cacao afin de le rendre plus performant ; relancer la caféiculture ; et intensifier la lutte contre les maladies qui menacent le verger ivoirien notamment le Swollen shoot. Conscient du fait que ces deux derniers objectifs ne pourront être atteints sans le concours des chercheurs, il a assuré qu’il œuvrera au renforcement des liens entre l’institution qu’il dirige et les structures de recherches.

Yves koné Ibrahim est un ancien de la maison, il a participé à la conception de la réforme de l’organe de gestion de la filière café cacao qui a été mise en œuvre, pendant 5 ans par son prédécesseur, madame Touré Massandjé-Litsé. « Je suis un enfant de la maison (…) c’est la quatrième fois que je reviens », a-t-il indiqué. Le nouveau directeur général a félicité son prédécesseur pour le travail abattu. « Même en étant à l’Assemblée nationale, je n’ai pas cessé de suivre ce qui se faisait ici, au conseil du café cacao. J’étais là pendant la réforme, je sais que ce n’est pas facile. Vous avez fait un travail énorme », a-t-il dit à l’endroit madame Touré Massandjé-Litsé.

Auparavant, la directrice générale sortante a cité quelques-uns des acquis de sa gestion : l’amélioration de la qualité du cacao origine Ivoire ; l’innovation dans la maîtrise et le suivi des achats et des stocks de café et de cacao ; l’innovation et la transparence dans la gestion des appuis aux producteurs (sacheries, semences, phyto) ; les prix garantis bord-champs ont atteint des niveaux jamais égalés ; la hausse constante des investissements en milieu rural dans les domaines de l’éducation, la santé, l’hydraulique villageoise, l’énergie solaire, la sécurité ainsi que les pistes de dessertes agricoles. Elle a également exhorté son successeur à accorder une attention particulière à des dossiers en cours notamment la lutte contre le swollen shoot ; le recensement des producteurs et leurs vergers ; la mise en place d’un système de paiement électronique pour les transactions entre les opérateurs de la filière ; la coopération Ivoiro-ghanéenne.

La cérémonie de passation des charges était présidée par Traoré Salif, inspecteur général du ministère de l’Agriculture et du Développement rural. Etait également présent, Lambert Kouassi Konan, président du Conseil d’administration du Conseil du café cacao.

Le changement à la tête de cette importante structure a été entériné par le Conseil des ministres du 2 août 2017.

Source : fratmat.info