Communiqué du conseil des ministres du mercredi 15 février 2017

0
95
Monsieur Koné Bruno, Porte-parole du Gouvernement ivoirien annonce les remboursements des capitaux investis à partir du 28 février 2017

Le mercredi 15 février 2017, un Conseil des Ministres s’est tenu de 10h à 12h45, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants:

A/-Mesures Générales
⎯ Projets de loi, d’ordonnance et de décrets
B/-Mesure Individuelle
C/-Communications
D/-Divers

A/– MESURES GENERALES

PROJETS DE LOI, D’ORDONNANCE ET DE DECRETS

3- Au titre du Ministère de l’Industrie et des Mines, en liaison avec le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat, le Ministère de l’Economie et des Finances et le Ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME ;

Le Conseil a adopté un décret portant création et fixant les modalités de fonctionnement du Fonds de développement des activités de transformation locale du coton et de l’anacarde.

En application de la loi n° 2013-656 du 13 septembre 2013 fixant les règles relatives à la commercialisation du coton et de l’anacarde et à la régulation des activités des filières coton et anacarde, ce décret organise les modalités de fonctionnement du fonds prévu pour soutenir les activités de transformation locale du coton et de l’anacarde.

Ce fonds sera alimenté par diverses ressources, dont les prélèvements sur chacune des filières, les contributions du budget de l’Etat, les emprunts contractés par l’Etat et rétrocédés ou affectés au Conseil du Coton et de l’Anacarde, les produits de ses placements et les contributions des partenaires techniques et financiers.

Ces ressources seront logées dans deux comptes distincts ouverts dans les livres de la Banque Nationale d’Investissement (BNI) afin d’assurer un financement propre à chacune des filières, en fonction de l’origine des ressources.

C/– COMMUNICATIONS

3- Au titre du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural ;

Le Conseil a adopté une communication relative à la fixation du prix bord champ de la noix de cajou.

Le Conseil a été préalablement informé des résultats de la campagne 2016 de l’anacarde. Celle-ci fait ressortir des quantités commercialisées qui se sont élevées à 649.587 tonnes, contre 702.510 tonnes en 2015, soit une baisse de 7,5 %. Le prix moyen bord champ s’est élevé à 520 francs CFA/kg, pour un prix plancher de 350 francs CFA par kilogramme de noix brutes. Ce prix moyen était de 410 francs CFA/kg en 2015 pour un prix plancher de 275 francs CFA/kg.

En 2016, 29 unités d’exploitation ont transformé 40.383 tonnes de noix, contre 41.012 tonnes en 2015. Les projets de transformation agréés au Code des investissements et ceux en phase d’étude pourraient faire passer la capacité nominale de la Côte d’Ivoire à près de 400.000 tonnes fin 2017, soit environ 50% de la production nationale de noix brutes.

Après avoir également noté les évolutions de la production de cajou dans le monde et pris acte de la structure des prix 2017, le Conseil :

-a approuvé le barème et les prix suivants pour la campagne 2017 :
• Prix plancher obligatoire de 440 francs CFA/kg aux producteurs, pour la noix de cajou bien séchée et triée, ne comportant aucune matière étrangère ;
• Prix plancher obligatoire magasin intérieur de 465 francs CFA/kg ;
• Prix plancher obligatoire magasin portuaire de 524 francs CFA/kg.
-a instruit le Conseil du Coton et de l’Anacarde à l’effet de prendre toutes les dispositions opérationnelles, y compris les sanctions appropriées, pour le respect strict du prix aux producteurs ainsi que les actions nécessaires pour la préservation et l’amélioration de la qualité du cajou ‘’origine Côte d’Ivoire’’ ;
-a approuvé la date du 16 février 2017 comme date d’ouverture de la campagne 2017.

D/– DIVERS

1- Au titre du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural ;

Le Conseil a entendu une communication sur les difficultés de commercialisation intérieure du cacao. Il en ressort que le Comité Interministériel des Matières Premières, chargé de trouver des solutions aux difficultés d’écoulement du cacao, s’est réuni le 14 février 2017 et a noté une amélioration générale de la situation de commercialisation en région. Le Conseil a noté avec satisfaction que depuis le 9 janvier 2017, les embarquements ont connu une hausse moyenne de 14% par semaine et à fin février, l’on pourrait observer une hausse des exportations de l’ordre de 33% comparativement au mois de janvier 2017. Au niveau des ports, les dispositions ont été prises pour accorder la priorité aux opérations d’exportation du cacao et à ce titre, un comité de veille et des groupes de travail ont été mis en place dans chacun des ports.

Le Conseil des Ministres a instruit le Conseil Café Cacao de poursuivre ses efforts en vue d’un retour rapide à la normale tout en accordant une attention particulière aux zones de production situées le long des frontalières.

Fait à Abidjan, le 15 février 2017
Bruno Nabagné KONE
Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste,
Porte-parole du Gouvernement
porteparoledugvt@egouv.ci

LAISSER UN COMMENTAIRE