Communiqué du conseil des ministres du mercredi 05 avril 2017

0
124
Monsieur Koné Bruno, Porte-parole du Gouvernement ivoirien

Le mercredi 05 avril 2017, un Conseil des Ministres s’est tenu de 10h à 12h30, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants:

A/-Mesures Générales
⎯ Projet de loi
⎯ Projets de décrets
C/-Communications

C/– COMMUNICATIONS

3- Au titre du Ministère de l’Industrie et des Mines, en liaison avec le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Ministère de l’Economie et des Finances ;

Le Conseil a adopté une communication relative à la proposition d’un mécanisme d’appui aux transformateurs nationaux d’anacarde en vue de leur faciliter l’accès à la matière première.

Dans la dynamique des mesures engagées par le Gouvernement pour accélérer la transformation de l’anacarde, le Conseil a décidé de mettre en place un mécanisme d’appui aux transformateurs locaux d’anacarde pour le financement de l’acquisition de la noix brute de cajou, en liaison avec le secteur bancaire.
Ce mécanisme consiste à mobiliser une partie des ressources du Conseil du Coton et de l’Anacarde sous la forme d’avance en vue de l’acquisition d’un stock initial de noix de cajou au profit des transformateurs locaux, au cours de la campagne 2017. Il prévoit un dispositif de garantie en vue de sécuriser le remboursement effectif des avances consenties.
Ce mécanisme permettra aux transformateurs bénéficiaires de constituer un stock de noix brutes de cajou suffisant pour faire fonctionner leurs usines sur toute l’année et de porter les quantités transformées à environ 20 000 tonnes, contre 3 550 tonnes en 2016.

6- Au titre du Ministère des Infrastructures Economiques, en liaison avec le Ministère de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement Durable, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Ministère des Eaux et Forêts ;

Le Conseil a adopté une communication relative à l’organisation de patrouilles de surveillance et de sécurisation du bassin de la rivière BIA, en vue d’éradiquer les sources de pollution de ce cours d’eau.

Des activités d’extraction de minerais qui ont lieu dans le lit de la BIA perturbent gravement l’approvisionnement de la localité de Bianouan en eau potable. Ainsi, le Conseil a instruit le Ministre des Eaux et Forêts et l’ensemble des Ministres concernés à l’effet d’organiser des patrouilles de surveillance du bassin du fleuve afin d’identifier et d’arrêter les activités à l’origine de la turbidité des eaux et de sécuriser le bassin.
Cette opération devrait permettre, d’une part, à l’eau du fleuve de retrouver son niveau de pureté antérieur et le redémarrage de l’usine de traitement de Bianouan, arrêtée par mesure de sécurité, et d’autre part, d’éviter que les localités d’Ayamé et d’Aboisso, en aval de la rivière Bia, ne soient touchées par cette pollution.

Fait à Abidjan, le 05 avril 2017
Bruno Nabagné KONE
Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste,
Porte-parole du Gouvernement
porteparoledugvt@egouv.ci

LAISSER UN COMMENTAIRE