Communiqué du conseil des ministres du jeudi 30 mars 2017

0
211
M.KONE Nabagné Bruno, Porte-parole du gouvernement ivoirien

Le jeudi 30 mars 2017, un Conseil des Ministres s’est tenu de 11h à 13h, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants:

A/-Mesures Générales
⎯ Projet de loi
⎯ Projets de décrets
C/-Communications

 

C/– COMMUNICATIONS

5- Au titre du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural ;

Le Conseil a adopté une communication relative à la fixation du prix d’achat du cacao bord champ pour la campagne intermédiaire 2016-2017.

La campagne cacaoyère 2016-2017 enregistre au 26 mars 2017, une hausse de la production de près de 20% par rapport à la campagne précédente.

Après une hausse continue au cours des cinq (5) dernières années, les cours internationaux ont subi une forte baisse en 2016, passant de 1704 francs CFA le kilogramme en début de campagne à 1164 francs CFA en fin de campagne.

Aussi, tenant compte de cette baisse, de la qualité moindre des produits de la récolte intermédiaire, de la réduction autorisée par le Gouvernement des prélèvements fiscaux et parafiscaux ainsi que de l’engagement figurant dans la réforme du secteur du café-cacao de reverser aux paysans 60% du prix international, le Conseil :

– approuve le barème proposé par le Conseil du Café-Cacao (CCC) et un prix garanti de 700 francs CFA/kg aux producteurs pour la campagne intermédiaire 2016-2017 ;
– instruit le Conseil du Café-Cacao à l’effet de prendre toutes les dispositions opérationnelles, y compris les sanctions appropriées, pour le respect strict du prix aux producteurs ;
– approuve la date du 1er avril 2017 comme date d’ouverture de la campagne intermédiaire 2016-2017.

Le Gouvernement réaffirme sa détermination à défendre les intérêts des agriculteurs et les assure qu’il mettra tout en œuvre pour le respect strict du prix garanti.

6- Au titre du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, en liaison avec le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Ministère de l’Economie et des Finances ;

Le Conseil a adopté une communication relative au traitement phytosanitaire des vergers de manguiers contre les mouches des fruits au cours de la campagne 2017.

La mangue occupe aujourd’hui une place importante dans le développement économique de notre pays. Avec 32 628 tonnes produites en 2016, contre 10 179 tonnes en 2011, la mangue est devenue le troisième fruit exporté par la Côte d’Ivoire après l’ananas et la banane.

Toutefois, la campagne d’exportation des mangues qui se déroule sur la période de mi-mars à fin juin, se réduit de plus en plus en raison de la pullulation des mouches des fruits dès le début de la saison pluvieuse.

Face à cette situation, le Conseil a arrêté diverses mesures, dont :

1) l’ouverture d’une ligne budgétaire annuelle au Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural pour lutter contre cette agression. Cette ligne représente la contrepartie à la charge de l’Etat de Côte d’Ivoire du financement effectué par la CEDEAO dans le cadre de lutte contre les mouches des fruits ;

2) le préfinancement par le Conseil du Coton et de l’Anacarde de l’achat en urgence de 50 000 litres de SUCCES APPAT d’un coût de 425. 000.000 francs CFA, au titre de la campagne mangue 2017.

Aussi, le Conseil a instruit le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural et l’ensemble des Ministres concernés à l’effet de rechercher des ressources complémentaires en concertation avec les acteurs de la filière mangue, notamment par le relèvement du taux des cotisations et l’amélioration de leur recouvrement.

7- Au titre du Ministère de l’Economie et des Finances, en liaison avec le Ministère de la Justice et des Droits de l’Homme et le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural ;

Le Conseil a adopté une communication relative à l’état d’avancement du remboursement des souscripteurs de l’agro-business.

Après la nomination le 1er mars 2017, d’un administrateur séquestre avec la mission d’assurer l’opération de remboursement des souscripteurs, la phase 1 concernant sept (7) sociétés a effectivement démarré le 15 mars 2017. La phase 2, qui se rapporte aux entreprises dont les soldes bancaires disponibles sont compris entre 20% et 50% des investissements perçus, a démarré le 23 mars 2017. Quant aux phases 3 et 4 qui concernent les sociétés dont les soldes bancaires sont compris entre 0 et 20% des investissements perçus, elles sont prévues pour débuter respectivement le 06 avril et le 20 avril 2017. Ainsi avant la fin du mois d’avril 2017, l’ensemble des états de paiement et toutes les autorisations de remboursement des souscripteurs, seront déposées dans les banques.

11- Au titre du Ministère du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME, en liaison avec le Ministère des Affaires Etrangères, le Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat et le Ministère de l’Economie et des Finances ;

Le Conseil a adopté une communication relative à l’organisation de la 95e session du Conseil International du Cacao (ICCO), du 24 au 28 avril 2017 à Abidjan.

La 95e session consacrera l’installation définitive du siège de l’ICCO en Côte d’Ivoire. Avant l’ouverture des travaux, le Président de la République procédera à l’inauguration officielle des locaux de l’organisation.
Cette session permettra également aux organes officiels de l’ICCO de traiter des questions liées à l’évolution de l’économie cacaoyère dans le monde.

12- Au titre du Ministère de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique, en liaison avec le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, le Ministère de l’Emploi et de la Protection Sociale, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Ministère du Budget et du Portefeuille de l’Etat, le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Femme, de la Protection de l’Enfant et de la Solidarité et le Secrétariat d’Etat chargé de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle ;

Le Conseil a adopté une communication relative au bilan de la phase pilote du Programme National de Stage Jeunes (PNSJ) 2016 et au lancement de l’édition 2017.

Le Programme National de Stage Jeunes, lancé en 2016, consiste en un ensemble de stages d’immersion et de stages de validation au profit des élèves et des jeunes en fin de formation. La phase pilote a permis essentiellement de mettre en place les bases opérationnelles des organes de gouvernance du programme. Elle enregistre toutefois 4085 élèves mis en stage d’immersion dans 25 structures publiques et privées et 5010 jeunes mis en stage stage-école. Ainsi la phase pilote du programme a permis à plusieurs milliers de jeunes, pour certains, de découvrir le monde du travail et pour d’autres, d’achever dans des délais raisonnables, le processus de validation de leur diplôme.

Au regard des acquis de la phase pilote du programme, le Conseil a instruit le Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi des Jeunes et du Service Civique et l’ensemble des Ministres concernés, à l’effet de prendre les mesures diligentes en vue de la généralisation de ce projet en 2017.

Le budget du Programme National de Stages Jeunes s’élève pour l’année 2017 à 735 millions de francs CFA, couvrant les primes de stages et d’assurances, les frais de restauration, de transport et d’encadrement des bénéficiaires, etc.

Fait à Abidjan, le 30 mars 2017
Bruno Nabagné KONE
Ministre de la Communication, de l’Economie Numérique et de la Poste,
Porte-parole du Gouvernement
porteparoledugvt@egouv.ci

LAISSER UN COMMENTAIRE