Campagne 2016 de mangues : Le Burkina a produit 200 000 tonnes

0
84
Le Burkina a produit 200 000 t de mangues cette année

20 décembre 2016 (lepaysan.ci) Dans le cadre de l’amélioration des performances de la filière mangue, l’Association Interprofessionnelle Mangue du Burkina (APROMAB) a organisé un atelier bilan de la campagne 2016 de mangues, le vendredi 16 décembre 2016 à Bobo-Dioulasso. Cette rencontre avait pour objectif principal, de faire le bilan de cette campagne dans le but d’en tirer les leçons pour les campagnes à venir.

Après les activités de la campagne de mangues de 2016, les acteurs de la filière mangue se sont réunis ce vendredi 16 décembre 2016, à Bobo-Dioulasso. Une rencontre bilan qui se tient chaque année après les activités de la campagne de mangues, afin de voir « ce qui a marché et ce qui n’a pas marché » dans le but d’améliorer les campagnes des années à venir.

Pour le président de l’association, Paul Ouédraogo, « l’APROMAB avait le devoir de présenter ce qui a été fait au cours de la campagne et puis envisager ce qui peut être fait en terme d’amélioration pour la campagne de 2017 », a-t-il laissé entendre.

Au cours de cette rencontre, le rapport bilan de la campagne de 2016 a été présenté aux acteurs de la filière. A entendre le président de l’APROMAB, le bilan de la campagne 2016 est plus que satisfaisant comparativement aux années antérieures. « Cette année, en terme de production, nous sommes autour de 200 000 tonnes de mangues. Pour la commercialisation, nous sommes à plus de 8 000 tonnes de mangues exportées et pour ce qui est de la transformation, nous sommes à 1 930 tonnes transformées et vendues, ce qui nous donne une valeur de près de 14 milliards de francs CFA », nous a-t-il confié. Selon lui, comparativement aux autres années, l’activité est en progression. Au niveau de la transformation, l’APROMAB à un taux de 59% d’augmentation comparativement à l’année dernière, et au niveau de la commercialisation, c’est une percée de 78% de taux d’augmentation.

La filière mangues rencontre cependant quelques difficultés liées aux contrôles phytosanitaires dont la lutte contre le mal des mouches de fruit qui n’est pas encore endigué, ainsi que le manque de nouveaux outils dans la

transformation des mangues qui restent à acquérir pour que la filière puisse rivaliser avec toutes les autres filières au niveau national. Toutefois, l’APROMAB se donnera pour mission de lutter contre les mouches de fruit qui constituent un véritable frein à la campagne de mangues et ce avec le soutien des partenaires techniques et financiers que sont le PAFASP, le CIR/SNV/Trade hub, ainsi que la coopération suisse.