Bongouanou / Autonomisation de la femme rurale : atelier bilan de la mise en œuvre du projet de diffusion de briquettes de balles de riz

0
40

08 novembre 2016 (lepaysan.ci) Lancée en Août dernier à Bongouanou, la phase pilote du projet de diffusion de briquettes de balles de riz a pris fin avec un atelier bilan qui s’est tenu du 02 au 03 Novembre 2016, au Foyer des Jeunes de Bongouanou. Il a rassemblé plusieurs directeurs centraux et régionaux du Ministère de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant, des représentants locaux du Ministère de l’Agriculture, des autorités administratives, coutumières et religieuses locales, des responsables d’associations féminines et opérateurs économiques.

Madame GREKOU Marie Noëlle, Directeur de Cabinet du Ministère de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant, , représentant la Ministre Euphraise KOUASSI YAO, marraine de cette cérémonie a procédé à l’ouverture des travaux.
D’entrée, elle a remercié toutes les autorités de la région pour leur soutien et leur participation active au projet depuis son lancement. « Cela démontre de votre ferme engagement à œuvrer pour l’autonomisation de la femme et le développement durable » a-t-elle déclaré. Elle a salué le Fonds Interprofessionnel de Recherches et de Conseils Agricoles (FIRCA) et le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO) pour avoir choisi son Ministère pour la mise en œuvre de ce projet fort intéressant pour la femme et qui contribue au développement durable.
A sa suite, Madame KOUADIO Marie Chantal, Directrice en charge de la Formation et de l’Autonomisation de la Femme a fait une présentation des activités menées et les résultats obtenus dans le cadre de ce projet. Elle a relevé que la diffusion de briquettes dans la région du Moronou a connu un franc succès au vu des résultats issus de l’enquête d’opinion réalisée auprès de trois cent (300) bénéficiaires. Au cours des travaux en atelier, les participants se sont penchés sur ces résultats afin de comprendre les limites de la phase pilote.

Après analyse et prenant en compte quelques facteurs géographiques, humains et économiques qui pourraient se présenter comme un frein a la parfaite réussite de ce projet, des stratégies ont été proposées pour une meilleure appropriation de celui-ci par les populations cibles. Ils ont donc fait des recommandations utiles pour la phase d’extension dans les localités retenues notamment Man, Gagnoa, Korhogo et Bouaké. Aussi a t-il été proposé une large communication par les médias avant le début de la diffusion des briquettes dans ces villes, une implication totale des époux étant donné que la cible première demeure les femmes.
Après les leçons tirées de l’étape de Bongouanou, les directeurs régionaux et les directrices des Institutions de Formation et d’Education Féminines (IFEF) des villes sélectionnées pour l’extension ont présenté à tour de rôle et soumis à validation leur matrice d’action élaborée à cet effet.

Lors de la clôture de l’atelier bilan, le représentant du premier magistrat de la commune, Monsieur Fatiga VASSIRIKI ayant pris une part active à la séance de travail a dit toute la reconnaissance du maire et de la municipalité pour cette aubaine que le Ministère de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de la Femme et ses partenaires offre à sa ville et à sa population. « Ce projet offre la possibilité aux populations de Bongouanou de faire leur propre bonheur. Il est tout simplement salutaire et formidable ». a-t-il ajouté. Fort de cela, il a révélé l’engagement du Maire à mettre tout en œuvre pour sa pérennisation.

Madame GREKOU Marie Noëlle, quant à elle s’est dite point étonnée de l’intérêt témoigné par la population et particulièrement par les femmes du Moronou pour ce projet. « C’est un secret de polichinelle de dire que les femmes de cette région sont dotées d’un dynamisme sans égal. Elles sont des actrices clé du développement de notre pays et de la lutte contre l’insécurité alimentaire» a-t-elle indiqué. Elle a salué leur acceptation des briquettes de balles de riz. « Par cette appropriation, vous préservez l’environnement et permettiez à la relève que sont nos enfants de bâtir leur futur dans un environnement sain et propice à leur plein épanouissement » s’est elle empressé d’ajouter.

C’est sur ces mots qu’elle a clos l’atelier et cette phase pilote ouvrant ainsi par même occasion la phase d’extension.

LAISSER UN COMMENTAIRE