Bill Gates offre 346 millions de dollars à l’agriculture et aux TIC en Tanzanie

187
Bill Gates et le président John Magufuli, lors de la rencontre de ce jeudi 10 août à Dar es Salaam, en Tanzanie

La Fondation Bill et Melinda Gates vient d’offrir à la Tanzanie une enveloppe de plus de 346 millions de dollars pour le développement de l’agriculture et des TIC, entre autres. Le milliardaire américain a, à cet effet, personnellement rencontré le président de la République, John Magufuli.

12 août 2017 (lepaysan.ci) C’est à l’issue de la rencontre, jeudi 10 août, entre le milliardaire américain Bill Gates et le président John Magufuli -en présence notamment du ministre de l’Agriculture, de l’élevage et des pêches, Charles Tizeba- que la Direction de la communication de la State House a annoncé à la presse locale le don de 777 milliards de shillings tanzaniens (environ 346,4 millions de dollars) à la Tanzanie. Cet argent devra servir, outre le financement du secteur de la santé, au développement de l’agriculture et des technologies de l’information et de la communication (TIC).

En séjour dans le pays depuis mardi dernier, Gates a expliqué que concrètement, le fonds serait attribué aux projets visant à augmenter la production de matières premières, à améliorer les techniques d’élevage et à installer un système moderne d’accès à l’information.

Deuxième économie du Continent avec un PIB à plus de 7% depuis 10 ans (7,2% en 2016), la Tanzanie s’illustre dans un contexte conjoncturel peu favorable -en raison notamment de la chute des cours du baril qui affectent de nombreuses économies africaines- comme une référence en termes de performance. Depuis l’arrivée au pouvoir de John Magufuli en novembre 2015, le désormais locataire de la State House fait tout pour maximiser le potentiel économique du pays, s’attaquant notamment à tout ce qui pourrait amoindrir sa performance. C’est ainsi qu’il a lancé un programme, entre autres d’ «assainissement» de la fonction publique, la restructuration de la compagnie aérienne nationale, de l’industrie médiatique,… Une démarche qui favorise l’arrivée des investisseurs étrangers.

Et si jusqu’à récemment les mines constituaient le secteur le plus convoité, l’agriculture et les TIC entre autres, sont de plus en plus visées, en témoignent les secteurs ciblés par une délégation d’hommes d’affaires turcs ayant séjourné dans le pays, à  la fin de juillet dernier. Ces investissements sont bienvenus, car ils pourraient permettre à la Tanzanie, deuxième grenier d’Afrique de l’Est, de mettre en place des projets qui lui permettraient d’éviter des crises alimentaires comme celle connue cette année (avec notamment la pénurie de maïs en raison de la sécheresse) qui a poussé le gouvernement à interdire l’exportation des produits agricoles non transformés.

Source : latribune.fr