Alliance entre le marocain OCP et le nigérian Dangote dans les engrais

100
Signature de convention entre le Nigéria et le Maroc en présence des deux Chefs d'Etat

05 décembre 2016 (lepaysan.ci) Le rapprochement entre l’Office chérifien des phosphates (OCP) et le géant nigérian Dangote  en discussion depuis le début de l’année s’est concrétisé lors de la première visite officielle du roi Mohammed VI au Nigeria les 2 et 3 décembre. Ali Dangote et Mostafa Terrab ont signé à Abuja pour la construction d’une plate-forme d’engrais pour un coût de 2,5 milliards $. Cette plate-forme consistera dans une première phase à produire des engrais avec du phosphate marocain et du gaz nigérian. Seront ainsi mises en commun des unités de productions complémentaires, en cours de construction, à Jorf Lasfar au Maroc  et à Lekki Free Zone au Nigeria dans une joint-venture commune, indique l’OCP. Dans une deuxième phase une usine d’engrais additionnelle sera bâtie au Nigeria avec une capacité d’un million de tonne à l’horizon 2018.

Un mémorandum d’entente a été également signé avec la Fédération des producteurs et distributeurs d’engrais du Nigeria (FEPSAN) pour approvisionner le marché nigérian en engrais.

Pas moins de 14 accords ont été signés entre les deux pays, dont un sur la construction d’un pipeline de gaz, qui reliera le Nigeria au Maroc  – prolongeant le gazoduc entre les Nigeria, le Bénin, le Togo et le Ghana – en passant par le Sénégal et pourrait s’étendre à l’Europe. Un projet qui n’est encore qu’au stade de la déclaration tant le trajet du gazoduc que le financement ne sont pas connus. Un « organe de coordination bilatéral » est chargé de plancher dessus.

Première visite du roi Mohammed VI au Nigeria. Et une nouvelle pierre gagnée pour la réintégration du Maroc au sein de l’Union africaine lors du prochain sommet en janvier en Éthiopie. Une diplomatie marocaine qui a avancé ses pions en misant sur l’économie. Très présent en Afrique de l’Ouest francophone,  le Maroc est parti à la conquête de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique anglophone en multipliant les accords au Rwanda, en Ethiopie, à Madagascar et en Tanzanie  lors de la dernière tournée du roi.

La place des engrais n’est pas négligeable et conforme à l’ambition de l’OCP lors de la création d’OCP Africa en février dernier (cf. L’OCP crée Africa OCP, fer de lance de sa conquête du marché africain des engrais) avec la mise ne place de 14 filiales en Afrique et la construction de production d’engrais. Une unité d’engrais sera construite (cf. L’OCP va construire une usine d’engrais de $3,7 milliards en Ethiopie) en Ethiopie, une de blending au Rwanda et un mémorandum d’entente entre le groupe OCP et la Tanzanie Ferilizer Compagny (TFC) a été conclu en Tanzanie. Une démarche qui s’inscrit également dans l’Initiative AAA (pour l’Adaptation de l’agriculture africaine) portée par le Maroc,  et soutenue par l’OCP, en particulier lors de la COP22.

Source : www.commodafrica.com