Des acteurs de la mangue se préparent à un symposium international à Korhogo

0
78
Image d'archive utilisée juste à titre d'illustration

17  mars 2017 (lepaysan.ci) Des acteurs locaux de la chaîne de valeur de la mangue ont été formés aux techniques de négociation dans un contexte d’échanges Business to Business (B2B), jeudi, à Korhogo, en prélude à la tenue d’un symposium sur la mangue qui enregistrera la participation d’acheteurs américain au début du mois d’avril.

Trente-cinq producteurs, exportateurs et transformateurs de mangues des régions de la Bagoué (Tengrela), du Poro (Korhogo) et du Tchologo (Ferkessédougou) ont ainsi reçu des enseignements sur la préparation d’une négociation commerciale, la conduite de celle-ci et les notions essentielles sur les aspects juridiques des contrats internationaux.

Les rudiments acquis devraient leur permettre de mieux « appréhender les risques liés aux échanges à l’international, d’augmenter leur pourcentage de réussite lors des rencontres B2B qui seront organisées pendant le symposium et d’en sortir avec une marge satisfaisante », a expliqué l’un des formateurs.

Deux cents personnes, dont une majorité d’hommes d’affaires américains, sont attendues à cette rencontre internationale qui va porter sur  la question de l’« Accroissement des exportations » et  de la « compétitivité de la mangue fraiche et transformée de Cote d’Ivoire ».

Cette session de formation a été organisée par le projet West Africa Trade and Investment Hub (Trade Hub), en partenariat avec la Chambre de commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire et le Fonds Interprofessionnel pour la Recherche et le Conseil Agricole (FIRCA).

Trade Hub est une initiative américaine, financée par son Agence pour le développement international (USAID), qui travaille à augmenter les exportations de produits agricoles de la sous-région ouest-africaine vers les marchés européens et américains.

Selon le spécialiste de chaîne de valeurs du Trade Hub, Diomandé Daouda, le marché américain constitue une opportunité pour la Côte d’Ivoire, eu égard à la tendance à la hausse de ses importations de mangues fraiches et de ses produits dérivés.

Source : AIP

 

LAISSER UN COMMENTAIRE