Les acteurs de la filière déplorent la désaffection de la culture du coton au profit de l’orpaillage

153
Image d'archive utilisée à titre d'illustration

12 mai 2017 (lepaysan.ci) Les acteurs de la filière coton déplorent la désaffection de la culture du coton au profit de l’orpaillage et prévoient mener une campagne de sensibilisation des populations contre ce phénomène qui impact négativement les performances de la filière dans le nord du pays.

Lors de l’atelier bilan qui s’est tenu de lundi à mercredi, à Bouaké, les acteurs notamment, les représentants des producteurs, les sociétés cotonnières, les chercheurs, les structures de transformation, le conseil coton anacarde, le ministère de tutelle ont fait le constat que l’orpaillage attire de plus en plus les paysans en particuliers la jeunesse rurale et réduit la main d’œuvre de la culture du coton en contribuant à la baisse de la superficie emblavée et de la production nationale.

Au titre des axes d’amélioration de la situation, l’atelier a proposé que les acteurs entreprennent eux-mêmes une campagne de sensibilisation dans les zones cotonnières. Car, ont-ils évoqué, l’orpaillage, en plus de réduire la main d’œuvre du coton, détruit l’environnement  et impact négativement les productions vivrières.

Le nombre de producteurs était estimé à plus 120.000 producteurs au cours de la campagne 2014-2015. Ce nombre se situe à moins de 100.000 producteurs à la campagne 2016-2017. Quant à la production nationale de coton graine, elle est passée de 452.000 tonnes, au terme de campagne 2014-2015, à 328.000 tonnes à la campagne 2016-2017. Le rendement à l’hectare est estimé à 951 Kg à l’hectare alors que l’objectif du gouvernement se situe à plus d’une tonne.

Les autres difficultés qui réduisent la performance de la filière notamment, le changement climatique, la baisse de la qualité des intrants, l’encadrement peu adapté à la dynamique du producteur, ont été analysées par les acteurs qui y proposent également des solutions nécessaires pour la relance de la filière coton.

Source : AIP