Abidjan abrite un atelier relatif à la certification de la pêcherie crevette

0
83
M. Kobénan Kouassi Adjoumani, Ministre des Ressources Animales et Halieutiques

14 juillet 2017 (lepaysan.ci) Un atelier régional d’information et de sensibilisation sur les dispositifs d’exclusion des tortues et le programme de la section 609 relatif à la certification de la pêcherie crevette, organisé par le projet Aep-Nansen en collaboration avec le département d’Etat et l’Agence américaine pour l’atmosphère et les océans, s’est tenu jeudi à Abidjan.

En effet, la Côte d’Ivoire n’a pas intégré le programme de la section 609 de la loi publique des Etats-Unis faisant obligation aux pays exportateurs de crevettes d’installer des dispositifs d’exclusion des tortues sur les chalutiers crevettes. Avant fin 2018, si le pays n’applique pas la section 609 sur la pêcherie crevettière chalutière, les exportations de crevettes et d’autres ressources marines ne pourront plus accéder aux marchés des Etats-Unis.

Selon le représentant du ministre des Ressources animales et halieutiques, Bamba Vakaramoko, les travaux de cet atelier doivent permettre d’informer les acteurs sur les directives du programme de la section 609 des Etats-Unis. Celles-ci font obligation aux pays exportateurs de produits de pêche de certifier leur pêcherie chalutière par l’adoption de dispositifs de sélectivité, mettre en place un programme de certification de la pêcherie chalutières de la Côte d’Ivoire pour lui permettre d’accéder aux marchés des USA.

Pour lui, cet atelier s’inscrit dans les initiatives des organisations internationales notamment l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Fonds mondial pour la nature, l’Agence nationale des océans et de l’atmosphère des Etats-Unis d’Amérique et les organisations régionales de gestion des pêches qui mobilisent à l’échelle régionale et internationale pour renverser les tendances baissières des pêches de captures et les menaces pesant sur l’environnement des ressources marines.

«La sélectivité des engins de pêche et en particulier des chaluts est fondamentale pour préserver les ressources marines au profit des générations futures, une aspiration conforme aux principes de la convention sur la biodiversité. En outre, l’amélioration de la sélectivité contribue à la préservation des espèces emblématiques menacées d’extinction telles que les tortues, requins, dauphins, de même que les ressources halieutiques surexploitées », a indiqué Bamba Vakoramoko, conseiller technique du ministre Adjoumani chargé de l’Aquaculture.

Il a précisé que la capture d’un kilogramme de crevettes par chalutier occasionne le rejet d’environ 15 kg de poisson et les tortues marines sont reconnues comme bio-indicateurs de la bonne santé de l’écosystème.

Le coordonnateur du projet EEP, Colonel Kodjo Alain a pour sa part souhaité que pour une meilleure exploitation durable des ressources halieutiques marines des eaux ivoiriennes, l’introduction des dispositifs de sélectivité dans la pêche chalutière constitue la voie royale pour réduire le gaspillage des ressources.

Vingt six participants issus des administrations, des acteurs et des ONG prennent part à cet atelier sur les dispositifs de sélectivité des chalutiers qui prend fin vendredi.

Source : AIP

LAISSER UN COMMENTAIRE