Hévéa: l’APROCANCI se prononce sur la démission de Lohoues Vincent et les agissements de l’ex PCA Wadjass Honnest

778

EXPOSE DES MOTIFS

02 février 2017 (lepaysan.ci) Nous Administrateurs de l’APROCANCI représentés par la personne physique de Monsieur YEBOUE YAO, notre PCA, avons manifesté l’ardent désir de vous rencontrer pour vous expliquer les faits graves dans le fonctionnement de notre structure :

  • En effet, depuis le 28 décembre dernier l’ex PCA Wadjass Honnest déchu de ses fonctions pour malversation grave àdéfoncé les portes de nos locaux sans aucune procédure légale.
  • A l’origine de ce rebondissement, le Sieur Wadjass Honnest qui est belle et bien l’ex PCA de l’APROCANCI, pense le contraire.Or il faut savoir que notre système de surveillance interne nous a permis de détecter un trou de plus de six cent millions de nos francs. Toutes les démarches d’interpellations étant mené, le mis en cause a affiché une attitude de belligérance au lieu de se repentir ;
  • Les administrateurs ont dès lors engagés une procédure judiciaire à l’effet de recouvrir nos fonds. Une plainte formelle a été déposée à la police économique et puisque la procédure trainait en raison de l’absence prolongée du directeur de la police économique nous avions saisi directement le procureur de la République. Celui-ci ayant perçu la gravité de l’affaire a fait arrêter le Sieur Wadjass Honnest ;
  • Ensuite, commis par le Procureur de la République, le 7è cabinet d’instruction du tribunal d’Abidjan engage une procédure régulière contre le mis en cause ;
  • Il s’en est suivi un audit des comptes de l’APROCANCI sur l’ordonnance du 7è cabinet. L’audit qui a largement confirmé les présomptions des administrateurs pour se situer à neuf cent quatre-vingt millions de francs CFA.

Il s’en est suivi deux autres arrestations par la brigade de recherche du sieur Wadjass. Il est important de préciser qu’à la suite de chacune de ses trois arrestations, le mis en cause s’en est sortir suite à de diverses interventions de certaines de nos autorités que nous taisons les noms pour le moment.

Ce qu’il faut savoir, c’est que l’ex PCA a été demi par le Conseil d’Administration conformément à nos textes et cette décision du Conseil d’Administration a été entérinée par une Assemblée Générale (voir documents annexés).

Chers journalistes, si nous sommes en face de vous aujourd’hui, c’est parce que nous croyons à la justice de notre pays car nous pensons être dans un pays de droit. Nous sommes convaincus que la justice sera rendue. Nous entendons autour de nous ce que le sieur WADJAS raconte, des propos du genre « j’ai créé des plantations pour des juges et des procureurs » ensuite il ajoute « j’ai le soutien

d’un tel juge, d’une telle personnalité ». Il conclut que si ceux-ci sont toujours aux affaires, il ne sera jamais inquiété dans ce pays.

A travers, vos publications nous voulons prendre le peuple Ivoirien en général et le monde héveicole en particulier à témoin de ces faits graves.

Sinon comment comprendre que quelqu’un qui a volé autant d’argent qui frôle le milliard peutêtre libre et afficher une telle arrogance ?

Nous vous présentons les preuves du détournement confirmé par l’audit produit par un expert-comptable mandaté par le 7è cabinet d’instruction du tribunal d’Abidjan.

D’autre part, la presse vient de faire un large écho de la démission de monsieur LOHOUES VINCENT de la tête du Fish.

Ce départ n’est pas un événement en soi. Monsieur LOHOUES VINCENT a transformé de manière unilatérale le Fish qui est un fonds mis en place par tous les producteurs, en une OPA sans faire de tapage.

D’ailleurs, il part en laissant notre usine à qui ? Vous savez, à l’origine l’usine ITCA était pour les planteurs d’hévéa de Côte d’Ivoire.

Ils ont constitué un fonds de 3 800 000 000 F CFA pour construire l’usine qui est devenu aujourd’hui une affaire familiale.

Monsieur LOHOUES VINCENT est à la base du blocage dans la filière héveicole. C’est par sa faute que le Collège des producteurs n’est pas encore né jusque-là, afin qu’on puisse mettre en place l’interprofession.

Il part, parce qu’il a transféré tous les fonds du Fish dans une nouvelle structure qu’il a créé.C’est une coquille vide qu’il laisse.

D’ailleurs, le Fish est de plus en plus isolé aujourd’hui, car les autres OPA de la filière hévéa se sont mis ensemble pour créer un Collectif (COP HEVEA) qui deviendra plus tard si Dieu le veut, le Collège des producteurs.

Monsieur LOHOUES doit rendre compte de la gestion de notre fonds avant de partir. Le fonds de tous les planteurs d’hévéa cotisant de Côte d’Ivoire.

Ces derniers temps, monsieur LOHOUES VINCENT a fait plus de mal à la filière.

Comme il dit qu’il est l’ami du Président de la République, c’est peut-être pourquoi il est intouchable. Il se murmure aussi dans le milieu qu’il serait partir afin d’occuper  la  tête de la future Autorité de Régulation.

Je vous remercie.

Fait à Abidjan, le 08 février 2017

Président du Conseil d’Administration de l’APROCANCI.

MONSIEUR YEBOUE YAO.

Les images de la conférence de presse